Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


«Écart troublant» entre les attentes et la réalité à la retraite

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Novembre 2016, 08:00am

Catégories : #ECONOMIE, #VIE

«Écart troublant» entre les attentes et la réalité à la retraite

L’écart entre les perceptions et la réalité menace la santé financière des personnes âgées, affirme une étude récente commanditée par la banque HomEquity, fournisseur de prêts hypothécaires inversés.

L’étude a examiné la santé financière et la viabilité des personnes âgées par le truchement d’un sondage auprès de résidents canadiens propriétaires de leur résidence et âgés de 40 ans et plus.

La banque juge qu’il existe un «écart surprenant» entre la réalité et les attentes des Canadiens âgés de 40 ans et plus relativement à leur mode de vie à la retraite.

 

Selon le sondage, 82 % des personnes interrogées attachent beaucoup d'importance à leur capacité à demeurer dans leur propriété pendant toute la durée de leur retraite.

Les données recueillies signalent aussi que près de la moitié des personnes qui se sont identifiées comme étant retraitées ont des dettes, et 40 % d'entre elles affirment posséder des épargnes de moins de 100 000 $.

« Niveaux records d’endettement »

Environ le quart des personnes âgées de 75 ans et plus détiennent toujours une hypothèque. «Ces données démontrent un écart profondément troublant entre perceptions et réalité», a affirmé Yvonne Ziomecki, vice-présidente directrice, Marketing et Ventes à la Banque HomEquity.

«Les personnes âgées canadiennes comptent parmi les groupes aux prises avec des niveaux records d'endettement tout en ayant des épargnes étonnamment peu élevées, poursuit-elle. Les solutions à ce problème doivent être fondées sur une excellente compréhension de toutes les options offertes, y compris les prêts hypothécaires inversés qui permettent aux personnes âgées de libérer la valeur nette de leur propriété, en forte hausse», a-t-elle ajouté.

Le sondage aléatoire de la banque a été mené auprès de 1500 participants, du 5 au 14 octobre 2016, avec une marge d’erreur de plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20. 

 JDM

Commenter cet article

Archives