Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


A quoi ressemblerait la France de François Fillon ?

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Novembre 2016, 05:30am

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE, #RUSSIE

A quoi ressemblerait la France de François Fillon ?

Rarement un candidat aura à ce point annoncé la couleur. S'il remporte la primaire à droite et s'il est ensuite élu président de la République, François Fillon ne promet pas du rêve, mais plutôt des mesures rigoureuses dans plusieurs domaines. Objectif de son programme : "casser la baraque", dit le candidat. A quoi ressemblerait la France de François Fillon ?

>> Primaire de la droite : regardez et commentez en direct le dernier débat Fillon-Juppé à partir de 21 heures

Sur l'économie, un pays plus libéral, limite "thatchérien"

Un programme 100% libéral sur le plan économique : voilà ce que propose François Fillon, qui dans la primaire est allé plus loin que tous ses adversaires sur ce sujet. Suppression de 500 000 postes de fonctionnaires, augmentation du temps de travail, augmentation de la TVA, baisse de la dépense publique de 100 milliards d'euros en cinq ans : l'ancien Premier ministre confie régulièrement son admiration pour Margaret Thatcher. Quoi de plus explicite que cet hommage à la "Dame de fer" pour faire comprendre les intentions de François Fillon ?

Sur les questions de société, un pays conservateur

Le candidat de la Manif pour tous : c'est l'une des étiquettes revendiquées par François Fillon, qui a régulièrement, dans ses meetings, donné la parole à Madeleine de Jessey, la porte-parole de Sens commun, courant des Républicains issu de La Manif pour tous.

Concernant le mariage pour tous, le député de Paris, catholique pratiquant, a reconnu qu'il ne l'abrogerait pas. Il a en revanche prévu de réécrire la loi Taubira en modifiant les règles de filiation pour fermer l'adoption plénière aux couples homosexuels. Opposé à l'extension de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, le candidat veut aussi renforcer les sanctions pénales pour "le recours ou la promotion de la GPA" (gestation pour autrui).

Sur l'IVG, il a également tenu des propos qui font bondir les féministes : s'il a écrit dans son livre que l'avortement était "un droit fondamental", c'était "une erreur". Invité de L'Emission politiquesur France 2 le 27 octobre, il précise être opposé "à titre personnel" à l'IVG, tout en ajoutant que personne, et certainement pas lui, ne reviendra sur ce droit. 

Sur l'éducation, un pays bercé par le "récit national"

Le conservatisme se traduit aussi dans les propositions de François Fillon pour l'éducation. Objectif : enseigner le récit national à l'école : "Le récit national, c'est une histoire faite d'hommes et de femmes, de héros, de symboles, de lieux, de monuments, d'événements qui trouvent un sens et une signification dans l'édification progressive de notre nation", écrit François Fillon dans une tribune au Figaro le 31 août dernier.

Une vision combattue par de nombreux historiens, comme Nicolas Offenstadt qui dénonce une "négation de l'Histoire comme discipline scolaire" opérée par "la droite décomplexée".

En politique étrangère, un pays plus proche de Vladimir Poutine

En matière de politique étrangère, François Fillon prône une ligne bien différente de celle suivie aujourd'hui par la diplomatie française. C'est le cas en particulier sur la Syrie : l'ancien Premier ministre souhaite une alliance avec Poutine, qu'il connaît bien et qu'il apprécie depuis son passage à Matignon, afin de combattre le groupe Etat islamique et le "totalitarisme islamique". Quitte à s'allier provisoirement avec Bachar Al-Assad, une option rejetée par presque tous les dirigeants politiques français, à l'exception de Marine Le Pen 

 Francetvinfo

Commenter cet article

Archives