Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


8 façons de se débarrasser des hémorroïdes pendant la grossesse

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Novembre 2016, 20:00pm

8 façons de se débarrasser des hémorroïdes pendant la grossesse

Se débarrasser des hémorroïdes est un problème majeur pour les femmes enceintes vu que 10% des femmes enceintes en souffrent. Dans la plupart des cas, les hémorroïdes apparaissent durant le troisième trimestre de grossesse.

Cependant, certaines femmes peuvent également les développer durant des stades plus précoces de la grossesse. Indépendamment du stade, ces femmes ont tendance à développer des hémorroïdes accompagnées de saignements ; ce qui entraine douleur et gêne.

Pourquoi la femme enceinte est plus exposée aux hémorroïdes que les autres ?
C’est simple, les hémorroïdes résultent de l’inflammation des veines hémorroïdaires à cause de la pression exercée dessus. La femme enceinte, physiologiquement, porte une pression supplémentaire à cause du fœtus grandissant dans son utérus. Le poids du bébé qui ne cesse d’augmenter devient plus pesant au troisième trimestre de la grossesse. C’est pour cette raison que le troisième trimestre est plus délicat.

Toutefois, le poids du bébé n’est pas la seule cause. En effet, le tissu hémorroïdaire est très sensible aux changements hormonaux et on le sait très bien, le corps de la femme subit un chamboulement hormonal total durant la grossesse. De plus, le volume sanguin circulant augmente durant cette période pour subvenir aux besoins du bébé, ce qui engendre une augmentation du volume sanguin dans les veines hémorroïdaires et par conséquent, leur dilatation.

Ceci dit, comme mentionné plus haut, seulement 10% des femmes enceintes subissent ces troubles. Même si la femme n’a jamais eu de crises hémorroïdaires avant la grossesse, on ne peut pas dire que c’est la cause principale. En effet, il faut mener une enquête dans ses antécédents familiaux car, la prédisposition héréditaire est la principale cause des hémorroïdes.

D’ailleurs, on le remarque assez souvent, quand une personne présente des troubles hémorroïdaires, généralement on en trouve d’autres personnes au sein de sa famille qui en souffrent aussi. Ceci ajouté à l’état physiologique de la femme enceinte, le résultat n’est pas surprenant. Il est important de prendre soin de soi pour se débarrasser des hémorroïdes. En plus d’être désagréables, elles s’infectent. Voici 8 manières pour favoriser l’élimination des hémorroïdes.

 

1. Maintenir le transit intestinal
Retarder le moment d’aller aux toilettes peut créer des complications non nécessaires. Se retenir contribue à la constipation et à une augmentation de la pression au niveau intestinal. Il faut donc absolument aller aux toilettes quand on en ressent le besoin.

Par ailleurs, il faut être attentif à ne pas se forcer lorsqu’on est assise aux toilettes. Cela crée en effet une pression exagérée au niveau des intestins, ce qui engendre une pression sur les tissus hémorroïdaires. Il faut aussi enrichir son alimentation en fibres pour faciliter le transit et ramollir les selles.

Un autre conseil et pas des moindre est de mettre un petit tabouret sous les jambes au moment de la défécation pour maintenir l’alignement côlon-anus. Ainsi, la pression qu’il faut exercer pour évacuer les selles diminue vu qu’elles descendent plus facilement sous l’effet de la pesanteur. La pesanteur qui créait la pression sur l’anus en attirant le poids du corps vers le bas peut devenir le meilleur allié au moment des selles.

2. Déléguer
Porter des objets lourds peut entrainer des pressions au niveau du rectum. Si vous êtes enceinte, vous exercez déjà une pression accrue à cause du fœtus grandissant. Soulever des poids élevés va tout simplement contribuer à augmenter la pression. Il est dès lors préférable de déléguer certaines tâches quotidiennes : demandez à votre partenaire de porter les courses, les enfants et la lessive.

Encore une chose, ce n’est pas parce que c’est un sac à main et que c’est généralement petit que ça n’a pas de poids. En effet, le sac à main peut devenir un vrai fardeau. Il faudrait alléger au maximum et ne pas en porter un trop volumineux. De plus, si vous travaillez dans un bureau, les dossiers ne sont plus légers quand vous en portez plusieurs.

Faire plusieurs allers retours pour en porter à chaque fois une petite quantité est mieux que de porter le tout en une seule fois. Le papier a beau être léger mais une grande quantité peut devenir assez lourde. Non seulement ce n’est pas bien pour les hémorroïdes, mais ce n’est pas non plus sain pour votre dos qui supporte déjà une charge supplémentaire qu’est votre bébé, ni pour ce dernier sur lequel votre fatigue a un effet direct.

3. L’importance de faire de l’exercice
Faire de l’exercice est très bon pour le corps. N’en faites cependant pas trop. Il vaut mieux consulter son médecin avant de se lancer dans un programme sportif.

Cela dit, le sport accélère la circulation sanguine, ce qui permet d’amener les nutriments au niveau de la zone hémorroïdaire affectée. Cela promeut la guérison du tissu endommagé.

Notez que les exercices de Kegal permettent de renforcer les muscles autour de la région pelvienne. Ces exercices renforcent particulièrement les muscles de la zone ano-rectale, de l’urètre et du vagin.

Toutefois, tous les médecins et gynécologues préconisent une petite marche à allure modérée à faible de 20 à 30 minutes par jour pour faciliter le travail lors de l’accouchement en renforçant les muscles de la région pelvienne. Par conséquent, cela aide l’anus à supporter la pression et le renforce.

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’une marche se pratique sur un terrain plat et non pas des escaliers. Le but n’est pas de travailler ses mollets mais de renforcer ses muscles pelviens. La descente et montée des escaliers augmentent la pression au niveau de l’anus et favorisent la formation et la complication des hémorroïdes.

Il vaut donc mieux éviter. Idem pour le ménage, les mouvements comme se pencher trop souvent font beaucoup de mal. Il suffit de demander à quelqu’un d’autre de le faire si l’on ne peut pas faire appel aux services de ménage.

4. Éviter d’être trop longtemps debout ou assise
Lorsque vous êtes assise ou debout durant une longue période, la zone ano-rectale et les membres inférieurs sont sous une plus forte pression. Essayez donc de marcher tous les jours. Une promenade de 20-30 minutes est l’idéal. Souvenez-vous qu’il ne s’agit pas d’une course mais bien de profiter d’une allure agréable.

Il faut éviter aussi les extrêmes en matière de chaussure. Les talons deviennent déjà un supplice pour la femme enceinte, alors sa condition physiologique la protège de l’envie d’en porter. Par contre, elle pense à tort que les chaussures plates comme les ballerines ou les tongs sont la meilleure alternative.

Détrempez-vous. Ces derniers font plus de mal que de bien. Il faut privilégier les petits talons de 3 cm. Ces derniers offrent une posture confortable et dispersent le poids d’une façon plus équilibrée pour éviter ainsi la pression supplémentaire sur l’anus.

Enfin, privilégiez la position demi-assise avec un petit coussin sous la fesse droite ou la position allongée sur le côté. Ces deux positions soulagent l’anus de la pression exercée par le corps ainsi que le dos.

5. Appliquez des glaçons sur la zone affectée
Appliquer des glaçons va engendrer un soulagement modéré. Attention, n’appliquez jamais la glace directement sur les hémorroïdes. Il vaut mieux emballer la glace dans une serviette. Celle-ci pourra alors être posée sur les hémorroïdes durant au moins 20 minutes.

Arrêtez immédiatement si vous ressentez une gêne ou douleur. Le principe de la glace est simple, elle bloque par le froid les récepteurs nerveux de la douleur ce qui diminue cette dernière et tant que ça ne gêne pas, on peut en user autant qu’on le veuille ou le puisse.

6. Prenez de bonnes habitudes alimentaires
La recherche montre que les femmes enceintes ont besoin de 300 calories supplémentaires par jour. Essayez d’ajouter des choix sains à vos menus.

Pensez aux fruits tels que les pommes ou les bananes qui aident à diminuer l’inflammation des hémorroïdes. Un autre choix à privilégier est de manger le matin un muffin au son, source de fibres. Ceux-ci sont une excellente manière d’augmenter les calories tout en régulant les voies digestives.

En gros, il faut enrichir son alimentation en fibres végétales et ceci même en dehors de la grossesse. Bien que la plupart des femmes les évitent, il n’est jamais trop prudent de le répéter qu’il faut éviter l’alcool, les épices et le café. Optez plutôt pour les produits laitiers qui facilitent le transit. Un bon yaourt lors de la collation avec une pomme feront beaucoup de bien.

7. L’importance des bains
Se tremper dans un bain peut s’avérer très relaxant. Cela permet d’apaiser les hémorroïdes douloureuses. Vous pouvez prendre un bain normal ou privilégiez le bain de siège. Prendre un bain de siège est très simple. Vous pouvez soit vous plonger dans une baignoire jusqu’au niveau des hanches soit vous procurer un bain de siège spécial qui sera placé au-dessus du siège des toilettes.

Le bain de siège est également efficace pour apaiser la zone périnéale après avoir accouché, en particulier s’il y a eu déchirement ou coupure de tissus durant l’accouchement.

8. Boire suffisamment d’eau
Une des meilleures manières d’éviter la constipation est de boire beaucoup d’eau. Cela permettra par ailleurs à votre corps d’éliminer les déchets toxiques.

D’ailleurs, il est préconisé de boire 2 litres par jour d’eau. Ceci dit, cette quantité est énorme. Mais, ne vous inquiétez pas. Vous n’avez pas à quantifier l’eau que vous buvez sauf si vous n’avez pas l’habitude de boire beaucoup de liquides. En effet, l’eau n’est pas seulement celle dans les bouteilles d’eau minérale ou du robinet.

Elle est aussi présente dans les jus, les infusions, les thés, les fruits juteux… Il serait donc plus judicieux de dire qu’il faut boire beaucoup de liquides que de boire de l’eau seulement. Et en plus, on ne peut jamais être sur-hydraté. Le corps, cette machine surprenante, évacue l’excès toute seule. Il faut tout simplement l’écouter et éviter de se retenir.

Notez bien :
Enfin, le conseil le plus important à retenir est d’aller CONSULTER. Ce problème ne touche pas seulement la femme enceinte, mais son bébé subit aussi son malaise et sa maladie.

Pendant la grossesse, la femme est beaucoup plus fragile. Il vaut donc mieux aller demander conseil à son médecin et surtout en informer son gynécologue pour qu’il puisse traiter le problème dans le fond par des médicaments adaptés à son état physiologique. 

 Source

Commenter cet article

Archives