Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses à savoir sur Michael Flynn, le "M. Sécurité" de Donald Trump

Publié par MaRichesse.Com sur 20 Novembre 2016, 05:45am

Catégories : #TRUMP, #POLITIQUE

10 choses à savoir sur Michael Flynn, le "M. Sécurité" de Donald Trump

Impulsif et agressif, ce général retraité, qu'on a vu aux côtés de Poutine, sera le conseiller le plus influent de Donald Trump sur sa politique de sécurité nationale.

1Renseigné

Il se spécialise dans le renseignement militaire à partir de 2001, gravissant les échelons hiérarchiques et se faisant apprécier, notamment en Afghanistan. Ses analyses sont souvent d'une honnêteté brutale et il n'hésite pas à court-circuiter les règles hiérarchiques, ce qui ne lui vaut pas que des amis à Washington et ailleurs.

2Remercié

Il est poussé à la préretraite en 2014, alors qu'il est directeur de l'Agence pour le renseignement de la Défense (DIA), le pendant militaire de la CIA. Parce qu'il sonnait le tocsin contre le danger du terrorisme islamiste, dit-il. Parce que son style de management était bien trop agressif, témoigneront plusieurs responsables.

Michael Flynn prend le commandement de l'Agence pour le renseignement de la Défense (DIA) en juillet 2012. (Erin A. Kirk-Cuomo/Newscom/SIPA)

 

Colin Powell, se demandant "comment [Flynn] a pu aller aussi loin dans l'Armée de terre", indiquera dans des emails privés :

"Abusif avec ses subordonnés, jouant contre son camp, mauvaise gestion, etc. Il était, et est resté depuis, un cinglé de droite."

3Tête brûlée

Il a vraiment une réputation de tête brûlée. "Je m'inquiéterais d'avoir un président impulsif secondé par un conseiller à la Sécurité nationale impulsif", a dit Adam Schiff, démocrate le plus important au sein de la Commission du Renseignement de la Chambre des Représentants. Le site Politico l'a surnommé "le plus en colère des généraux américains". 

4Poutine

Il est ambigu à l'égard de la Russie. En février 2015, on l'a vu siéger à côté de Poutine lors d'un dîner offert par la chaîne étatique pro-régime RT, une présence pour laquelle il a été rémunéré. "Nous avons un problème avec l'islamisme radical et je pense que nous pourrions travailler avec [les Russes] contre cet ennemi", confie-t-il au "Washington Post". Mais en d'autres occasions, il s'est montré critique envers Moscou. 

 

 

Michael Flynn aux côtés de Vladimir Poutine lors d'un dîner de gala à Moscou. (Mikhail Klimentyev/AP/SIPA)

5Musclé

Il a écrit un livre avec Michael Ledeen, un néo-conservateur, dans lequel il préconise la manière forte contre "l'alliance internationale de pays et mouvements diaboliques qui œuvre à notre destruction", une coalition qui "s'étend de la Corée du Nord à la Chine en passant par la Russie, l'Iran, la Syrie, Cuba, la Bolivie et le Nicaragua" et qui est liée à Daech, al-Qaida, Hezbollah et "un nombre incalculable d'autres groupes terroristes". Il veut "se confronter directement" à ces régimes, "au minimum les affaiblir et les faire chuter quand c'est possible". Mais il juge sévèrement l'invasion de l'Irak en 2003 : "L'histoire ne sera pas tendre, et elle ne devrait pas l'être, à l'égard de cette décision."

6Déjanté

Il voulait mettre Hillary en taule. Pendant la convention républicaine de Cleveland, on l'a vu chanter avec les délégués : "Bouclez-la ! Oui, bouclez-la !" Et d'ajouter : "Si j'avais fait le dixième de ce qu'elle a fait, je serais en prison aujourd'hui." Il a même tweeté un lien vers une histoire délirante sur les "crimes sexuels de Hillary avec des enfants" !

 

Son fils Michael, qui est aussi son bras droit, a lui aussi propagé les pires calomnies sans le moindre état d'âme, depuis les supposés liens de Huma Abedin (aide de Hillary) avec les Frères musulmans jusqu'à la prétendue homosexualité cachée de Marco Rubio, adepte de la coke...

Flynn (le père) est tout aussi agressif avec Barack Obama, dont il dénonce l'"indécision tâtonnante", l'"ignorance crasse", l'incompétence totale" et l'accuse d'avoir "chouchouté les terroristes" - une outrance verbale très inhabituelle dans la bouche d'un général américain, et qui choque nombre de ses pairs galonnés.

7Pas son (trans)genre

Il n'a pas l'air d'apprécier les toilettes pour transgenre. "Trop souvent, bien trop souvent, nos soldats sont distraits par des questions triviales - sur les mots à utiliser, la terminologie politiquement correcte, quelle porte de toilettes ouvrir… Mon dieu, mon dieu, la guerre, ce ne sont pas les toilettes, le politiquement correct ou des mots qui n'ont pas de sens !"  

8Islamophobe

Il a clairement une dent contre l'islam :

 

 

"L'islam est une idéologie politique, elle se cache derrière le fait d'être une religion."

Il a aussi comparé l'islam à "un cancer" et affirmé - avec une lecture de l'histoire pour le moins originale - que "cette idéologie islamique était une chose avec laquelle [les pères fondateurs de l'Amérique] ne voulaient rien avoir à faire".

9Conflit d'intérêt

Il a commencé à recevoir des informations relatives à la Sécurité nationale cet été, alors qu'il dirigeait encore une firme de consulting privé offrant à ses clients étrangers une "aide au renseignement puisant dans toutes les sources". Le Flynn Intel Group a compté, parmi ses clients, une société néerlandaise appartenant à un homme d'affaires turc proche du président Erdogan. Les Américains ne prennent pas à la légère ce genre de conflits d'intérêt et, à en croire un responsable de l'administration Obama, "il y aura des démissions en masse, parmi les responsables de la sécurité nationale", si Flynn est nommé National Security Advisor.

Ultras, enfants, businessmen, modérés : les 4 tribus de Trump

10Influent

Il sera l'un des maillons les plus importants de la Maison-Blanche. Créé au début de la guerre froide, le job de conseiller à la Sécurité nationale a toujours été un poste clé, mais il a pris une importance toute particulière depuis le 11-Septembre. Comme l'écrivait récemment le site Politico :

"Le danger existe que l'équipe de Sécurité nationale de Trump, sous les ordres d'un commandant-en-chef inexpérimenté et impulsif, se montre inepte quand il s'agira de désamorcer une crise et qu'elle se lance dans l'escalade vers un conflit nucléaire avec des conséquences dévastatrices pour le pays, nos alliés et le monde." 

Philippe Boulet-Gercourt nouvelobs

Commenter cet article

Archives