Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Voiture électrique: trois freins au développement

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 10:10am

Catégories : #TECHNOLOGIE

Voiture électrique: trois freins au développement

Prix élevé, autonomie encore limitée et manque de bornes de recharge gênent l'essor des véhicules électriques.

Les nouveautés présentées au Mondial de l'automobile par les constructeurs attestent des progrès enregistrés par la propulsion électrique. Les voitures alimentées par batterie sont non seulement économiques à l'usage, non polluantes (localement) et silencieuses, mais elles sont aussi agréables à conduire grâce au couple instantané délivré par leur moteur. Il n'en demeure pas moins que leur développement reste freiné par de sérieuses contraintes.

● Un prix élevé

Le premier frein est budgétaire. Le tarif d'une compacte comme la Nissan Leafdébute à 32.380 euros, batterie comprise. Il résulte pour l'essentiel du coût très élevé de la batterie lithium-ion. Son prix de revient est néanmoins orienté à la baisse. En 2010, il fallait compter 1000 dollars par kWh, contre 450 dollars actuellement. Et les analystes prévoient 200 dollars par kWh à l'horizon 2020. En prenant l'exemple de la BMW i3, sa nouvelle batterie de 33 kWh ne représenterait plus que 18 % de son prix de vente, contre 40 % aujourd'hui. À noter qu'en France, l'acheteur d'une voiture électrique neuve se voit accorder un bonus écologique de 6300 euros, plus un super bonus de 3700 euros, s'il envoie à la casse un diesel vieux de plus de dix ans.

● Une autonomie limitée

La deuxième contrainte est un faible rayon d'action mais, si l'on prend comme base de comparaison les valeurs d'homologation NEDC, d'importants progrès viennent d'être annoncés au salon de Paris. À peine née, la Hyundai Ioniq (28 kWh) et ses 280 kilomètres d'autonomie se voit dépassée par une évolution de la BMW i3 (33 kWh), qui serait capable d'en parcourir 300, ainsi que par la dernière Renault ZOE (41 kWh), qui pourrait, elle, couvrir 400 kilomètres. Mieux, avec 60 kWh dans le plancher, l'Opel Ampera-e dépasserait les 500 kilomètres. Reste que le nouveau record à battre est celui établi par la version P 100 D de cette très chère Tesla S (140.300 €). Grâce à sa batterie de 100 kWh, elle revendique en effet une autonomie de 613 kilomètres.

● Un manque de bornes de recharge

Le troisième et dernier écueil à l'essor de la voiture électrique est le temps nécessaire à la recharge de ses batteries qui, selon l'installation, peut prendre entre trente minutes et une dizaine d'heures. Cela met surtout en exergue un manque flagrant d'infrastructures. En additionnant les installations mises en place par l'État, les collectivités locales et les acteurs privés (Nissan, Tesla, Ikea, Auchan, Leclerc, etc.), le réseau ne dépasse pas les 13.000 bornes. Insuffisant, mais la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, promulguée le 18 août 2015 au Journal officiel, a pour objectif d'installer 7 millions de points de recharge sur le territoire français à l'horizon 2030. Dont acte. 

 Source

Commenter cet article

Archives