Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Vanden Borre : «J'aime le foot mais pas le milieu»

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Octobre 2016, 04:49am

Catégories : #SPORTS, #PEOPLE

Vanden Borre : «J'aime le foot mais pas le milieu»

Après une dernière saison blanche du côté d’Anderlecht, Anthony Vanden Borre a rejoint en prêt Montpellier cet été pour retrouver du temps de jeu et de la confiance.

Si le MHSC, 16ème de Ligue 1 après 7 journées, ne réussit pas le début de saison escompté, le défenseur belge a retrouvé une place de titulaire et enchaîne les matches.

Soulagé de pouvoir à nouveau pratiquer son sport, Vanden Borre a accordé un long entretien au journal l’Equipe ce samedi dans lequel il revient sur sa carrière quelque peu chaotique, sur son adaptation dans son nouveau club et sur le milieu du football professionnel auquel il n’adhère pas.

"Avec Kompany, on avait été les seuls à percer au haut niveau et on n’était pas encadrés comme les jeunes peuvent l’être aujourd’hui. Si tu avais la maturité, tant mieux. Si tu avais des difficultés, ta carrière partait en zigzag. J’avais seize, dix-sept ans, tous les regards étaient braqués sur moi, sur le terrain mais aussi en dehors. Il y avait beaucoup de pression et si tu n’es pas encadré… Au-delà des proches, il faut des gens qui connaissent le système. Anderlecht n’était peut-être pas prêt à sortir un ou deux jeunes joueurs aussi vite. Cela a été difficile, très difficile, regrette Vanden Borre. A cet âge, tu veux tout faire vite, tu veux tout tout de suite. Il aurait fallu qu’on me calme, que je sois moins impulsif dans mes décisions. Beaucoup d’agents tournent autour de vous, il y a beaucoup de bla-bla. Je jouais au foot tout simplement et, du jour au lendemain, je suis devenu pro ! Je connaissais le foot, le jeu, mais pas le système, le business qui va avec. Il faut une grosse carapace et je ne l’avais pas."

Si son parcours est tortueux, celui de son compère de l’époque, Vincent Kompany, a été très linéaire vers les sommets.

"Vincent n’est pas humain, sourit VDB. Même à treize ans, il savait ce qu’il faisait, pourquoi il le faisait. Il était très structuré. Il était prêt pour le milieu du foot. Moi, j’étais trop fragile. J’en ai voulu à mes dirigeants car ils m’ont mal géré. Si j’ai eu cette carrière, c’est qu’ils ont mal fait les choses avec moi. J’étais un gamin, ils devaient me protéger. J’aurais peut-être eu un autre destin, poursuit le Diable Rouge (29 sélections). Par exemple, on ne nous apprend pas à parler aux médias. Après mon premier match, on me dit : "Tu dois parler à la télévision". C’était une catastrophe. Ce sont des petits détails mais l’image que tu vas laisser tout au long de ta carrière vient du début."

Sur sa route, Vanden Borre a connu quelques écarts de conduite qui ne l’ont pas aidé à trouver sa place. Mais le joueur relativise, c’est dans son caractère dit-il.

"Je ne mens pas, je ne réfléchis pas. Si je vois quelqu’un qui n’est pas droit, je peux péter un plomb. Je garde tout en moi, j’accumule, j’accumule… Je ne parle pas souvent mais quand je parle, je n’y vais pas par quatre chemins. Je pense être quelqu’un de correct avec un bon cœur alors que dans ce milieu, ça zigzague, lâche le latéral droit. Clairement, j’aime le foot mais pas le milieu."

"A un moment, j’étais complètement asocial. Certains ont pensé que c’était de l’arrogance mais j’avais seulement envie de me refermer sur moi-même. Après ce que j’ai vécu, tu te méfies de tout et tu te braques" continue le nouveau n°20 des Montpelliérains avant de revenir sur son début de saison.

"Je me force à être plus régulier, j’essaie d’être plus défenseur même si c’est contre-nature et que ce n’est pas mon jeu."

Et de conclure : "Ma carrière est plus derrière moi. Aujourd’hui, je ne calcule plus. Je n’ai confiance en personne, c’est dur mais c’est la vérité. Je n’ai pas peur que le foot s’arrête, je me suis préparé à ça très tôt. C’est peut-être ça qui a freiné ma carrière.

 Source

Commenter cet article

Archives