Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Une interprète violée et un journaliste agressé aux abords de la «jungle» de Calais

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Octobre 2016, 05:38am

Catégories : #FAITSDIVERS, #FRANCE

Une interprète violée et un journaliste agressé aux abords de la «jungle» de Calais

La victime, originaire d'Afghanistan, accompagnait dans la nuit de lundi à mardi le journaliste préparant un reportage sur les migrants mineurs isolés pour le compte de la chaîne France 5.

Ils réalisaient un reportage sur les migrants mineurs isolés. Une interprète en langue pachtoune, âgée de 38 ans, a été violée dans la nuit de lundi à mardi aux abords de la «jungle» de Calais. Le journaliste freelance de 42 ans, qui l'accompagnait, a été agressé et son matériel lui a été dérobé. «Le viol a été confirmé par un médecin légiste qui a examiné la victime», précise le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville. «Des prélèvements génétiques ont été réalisés pour identifier l'auteur du viol.»

Les faits se sont produits aux alentours de deux heures et demie. Le journaliste freelance, qui travaillait pour le compte de la chaîne France 5, avait rendez-vous dans la «jungle» de Calais. Il était à cette occasion accompagné d'une interprète originaire d'Afghanistan et domiciliée à Paris. «Trois individus parlants pachtoune les ont abordés à proximité du camp, détaille le magistrat. Ils ont dans un premier temps volé le matériel de tournage. L'un d'eux a ensuite violé l'interprète sous la menace d'un couteau pendant que les deux autres, également armés de couteaux, tenaient à distance le journaliste.»

Les trois agresseurs les ont laissés partir. Le journaliste et l'interprète se sont alors rendus au commissariat le plus proche, où ils ont déposé plainte. Sous le choc, la victime, mariée et mère de famille, a été prise en charge par les pompiers et hospitalisée. Les trois agresseurs sont toujours recherchés. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Coquelles. 

 Source

Commenter cet article

Archives