Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un résident suisse aurait épuisé à mort son cheval

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Octobre 2016, 02:22am

Catégories : #ANIMAUX, #FAITSDIVERS, #SUISSE

Un résident suisse aurait épuisé à mort son cheval

«On est en train de l'autopsier. On ne sait pas encore ce qu'il s'est réellement passé et si son décès est dû à une action humaine.» Les organisateurs du GPA Jump Festival, qui se déroule du 6 au 16 octobre à Cagnes-sur-Mer, ont tenté de calmer les esprits après la mort brutale d'un cheval lundi.

Mort sous les coups? 

Un vétérinaire spécialisé dans les chevaux indique que ce ne sont certainement pas les coups de cravache qui ont causé la mort du cheval. Il imagine plutôt que l'animal souffrait du coeur ou du système respiratoire et que les coups l'ont tellement stressé et poussé dans l'effort qu'il en est mort. L'autopsie pratiquée devrait lever les doutes. En attendant, «frapper gratuitement un cheval avec une cravache est un acte ignoble» poursuit le praticien. 

Baptisé F., l'animal âgé de 7 ans s'entraînait sur la piste de galop avec Kevin T., un Irlandais résidant dans le canton de Berne. D'après des témoins de la scène qui ont fait part de leur courroux sur Facebook, «il (ndlr: le cavalier) a fait galoper son cheval pendant longtemps à coups de cravache jusqu'à ce qu'il meure d'épuisement.»

Selon nos informations, l'homme en question est connu dans le milieu de l’hippisme pour ne pas être tendre avec ses montures. «On n'était pas au courant qu'il était violent avec ses animaux. On l'a appris quand les langues se sont déliées. On n'a reçu aucun avertissement des différentes fédérations. C'est un choc terrible», a fait savoir à «20 minutes» la porte-parole du concours, Marie-Carol Feigenspan.

«S'il est avéré qu'il y a eu maltraitance, on fera remonter le cas à la Fédération internationale pour que des sanctions soient prises. Le respect de l'animal est l'une de nos priorités et nous nous engageons à le faire respecter», ont écrit les organisateurs sur Facebook avant de préciser que le cavalier concerné venait d'être exclu de la compétition. Pour éclaircir ce drame, une procédure auprès des autorités compétentes ainsi que des examens complémentaires sont en cours. 

 Source

Commenter cet article

Archives