Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Turquie :«Le peuple est le défenseur de l'ordre constitutionnel»

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Octobre 2016, 09:56am

Catégories : #POLITIQUE, #TURQUIE

Turquie :«Le peuple est le défenseur de l'ordre constitutionnel»

Pour le président de la Cour Constitutionnelle turque, il est urgent de rédiger et d'adopter une nouvelle Constitution pour éliminer le risque de toute nouvelle tentative de coup d’Etat.

Le Président de la Cour Constitutionnelle de Turquie, Zuhtu Arslan, a déclaré que «le véritable défenseur du régime constitutionnel en Turquie n'est autre que le peuple lui-même».

Arslan s’exprimait, mercredi, lors de la cérémonie d’investiture de deux nouveaux membres de la Cour.

Le Président de la République Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre Binali Yildirim et le chef du principal parti d’opposition (Parti Républicain du Peuple – CHP) Kemal Kilicdaroglu, étaient présents à la cérémonie.

«Rien ne peut légitimer un coup d’Etat ou une tentative de coup d’Etat. Aucune idéologie, croyance ou religion ne peut constituer un motif pour cela. Le véritable défenseur du régime constitutionnel en Turquie n'est autre que le peuple lui-même», a-t-il dit.

Pour le Président de la Cour Constitutionnelle, "aucune Constitution ne peut rester indifférente face à ceux qui ont tenté de briser l’ordre constitutionnel démocratique".

«Dans les constitutions démocratiques modernes, une mesure appelée 'état d’urgence' a été introduite pour agir dans ces situations extraordinaires. C’est une obligation née pour défendre l’ordre démocratique constitutionnel et le peuple», a-t-il expliqué.

Zuhtu Arslan a ajouté que "l’état d’urgence ne met pas fin à l’ordre constitutionnel".

«Il a justement vocation à empêcher la suspension totale de la Constitution et la fin des libertés et droits. C’est pourquoi l’état d’urgence n’est pas une situation de non-droit. Son cadre est clairement défini et régi par la constitution», a-t-il poursuivi.

Le président de la plus haute juridiction turque a, par ailleurs, estimé qu'il est "urgent de rédiger et d'adopter une nouvelle Constitution pour faire disparaître le risque de nouvelles tentatives de coup d’Etat".

«La meilleure réponse à donner aux putschistes du 15 juillet consiste à rédiger une nouvelle Constitution démocratique et libre. Une nouvelle Constitution qui mettra fin à toute tutelle encore présente dans le système, qui se basera sur la justice et les droits de l'Homme. C'est notre dette à l'endroit des martyrs et des blessés du 15 juillet qui se sont opposés aux putschistes", a-t-il conclu. AA 

 Source

Commenter cet article

Archives