Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Trucs et astuces pour bien conserver ses pommes de terre

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Octobre 2016, 13:34pm

Catégories : #ASTUCES, #ALIMENT

Trucs et astuces pour bien conserver ses pommes de terre

Après avoir poussé tout le printemps et l'été, l'heure est venue pour la pomme de terre, d'être récoltée.

Après avoir acheté vos pommes de terre, il arrive que vous ayez la "bonne blague" de les voir germer. La germination, c'est bien quand c'est dans la terre, mais c'est moins chouette quand c'est dans votre armoire. Voici donc quelques astuces pour conserver vos pommes de terre le plus longtemps possible.

  • Stockez les pommes de terre saines dans un endroit sombre et sec.
  • L'air doit circuler, d'ailleurs, en grande surface, les pommes de terre sont souvent vendues dans un filet. N’entreposez surtout pas vos pommes de terre dans un récipient hermétique.
  • Stockez les pommes des terre dans un panier en osier, une boîte ventilée ou encore un sac de toile de jute. Veillez à mettre une feuille de papier journal entre chaque couche ainsi que sur la surface.
  • Certains les conservent avec des fruits, des pommes par exemple. Mais attention, évitez les bananes, poires et ananas qui produisent de l'éthylène qui lui, aura l'effet inverse.
  • La température idéale se situe aux alentours de 10° C. ainsi, le phénomène de flétrissement sera ralenti.

 

L'histoire de la pomme de terre

Adriana, Amandine, Pompadour, Vitelotte, Charlotte ou Bintje, on estime à plus de 2.000 les variétés de pommes de terres. Originaire du Pérou, ce tubercule possédait même sa propre déesse des indiens Mochica, Axomama. Découverte par les conquistadors, c'est au 17ème siècle qu'elle apparait en France, pour devenir le légume principal en Europe. Riche en glucides, vitamines et minéraux, la pomme de terre connaît son succès grâce, notamment, à sa facilité de culture.

Une pomme de terre qui est pourtant extrêmement sensible, surtout au mildiou, sorte de champignon destructeur. Entre 1845 et 1850, le mildiou décimera les cultures de pommes de terre et causera une famine en Irlande qui entraînera la mort d'un million de personne. En Belgique, on dénombrera quelques 50.000 morts. À l'heure actuelle, les agriculteurs luttent contre le mildiou grâce à la pulvérisation de produits phytosanitaires, mais la pomme de terre n'en reste pas moins très sensible aux conditions climatiques. 

 

Une récolte 2016 en danger ?

Des conditions climatiques qui pourraient bien avoir des conséquences sur les récoltes de cette année. En effet, lors de la plantation, au printemps, la terre était lourde, gorgée d'eau et cette eau a stagné entraînant la pourriture de certaines cultures. Cet été, c'est le soleil qui a régné en maître rendant la terre très sèche et...trop dure. Les pommes de terre sont ramassées à la machine et secouées afin d'éliminer, un maximum, la terre qui les entoure. Un processus qui les abîme e les blesse, ce qui entraîne, également, des problèmes de conservation. On estime d'ailleurs que tous ces facteurs entraîneront une baisse de rendement de 20 à 25%.

Au niveau du portefeuille, la Fiwap, la filière wallonne de la pomme de terre, estime que les prix ne devraient pas flamber. Si la récolte devait être négative, les entreprises pourront toujours acheter leurs patates en Allemagne, en France ou aux Pays-Bas qui, eux, ont subi une météo moins problématique que la nôtre.  

 Source

Commenter cet article

Archives