Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Tout pourri le son via Bluetooth?

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Octobre 2016, 08:24am

Catégories : #TECHNOLOGIE

Tout pourri le son via Bluetooth?

Moqué à ses débuts, le Bluetooth incarne aujourd'hui un standard fiable de la vie quotidienne. La décision d'Apple de supprimer la sortie casque de son dernier iPhone lui offre désormais l'opportunité de s'imposer comme la norme de référence audio-mobile. Au détriment de la qualité sonore et du respect de la musique?

© ap.
© afp.
© afp.
© afp.
© reuters.
© ap.
© thinkstock.
© Thinkstock.
© thinkstock.

Apple s'est débarrassé du port mini-Jack (sortie casque) sur son dernier iPhone 7 et l'annonce a fait l'effet d'une (petite) bombe. En effet, la démarche laisse dès lors le champ libre à un autre standard: le Bluetooth. Dans la foulée, l'entreprise a d'ailleurs présenté ses écouteurs Airpods (voir photos ci-contre), sans fil: les moqueries et les critiques n'ont pas tardé. Pourtant, Apple se contente de suivre la tendance: les casques Bluetooth se vendent désormais mieux que leurs homologues analogiques, relate Mark Hogan (Pitchfork) dans un article consacré

Méfiance de vieux briscard
Une telle "révolution musicale" inquiète évidemment le public audiophile expérimenté. À l'image du légendaire Neil Young, les vieux briscards de la belle époque dénigrent les technologies compressées et même Steve Wozniak (cofondateur d'Apple) n'hésite pas à dire tout le mal qu'il en pense: il continuera à utiliser son casque traditionnel, bien plus confortable. Mais les détracteurs ont-ils pour autant raison? Tout pourri le son Bluetooth? En fait, ça dépend... 

Contexte d'écoute
Si l'on aborde l'aspect purement technique, le Bluetooth "ordinaire" offre en effet un débit de transmissions de données plus faible qu'un casque câblé ou qu'une connexion Wifi. La résolution s'avère donc plus pauvre. Mais la technologie évolue et la cinquième version annoncée pour la fin de l'année affiche déjà ses ambitions en matière de débit et de rapidité. Mais son atout n'est pas forcément là. 

Le son d'une époque
Le Bluetooth correspond juste à son époque, à son besoin de mobilité, de sobriété, de minimalisme et... à son envie de se débarrasser de ces maudits fils disgrâcieux. Ok, la qualité sonore en prend un coup, pas besoin d'être ingénieur du son pour le constater, mais l'usage de la musique évolue et le contexte d'écoute varie en fonction de l'activité. Le matériel Hi-Fi de papa aura toujours la préférence des esthètes mais qu'en est-il loin du salon? De l'écoute au bureau, à la salle de sport, pendant son jogging, dans le métro? C'est là que le Bluetooth s'ajuste aux besoins de la société et démontre toute son utilité. 

Altération du son
Par ailleurs, le Bluetooth n'est pas le seul responsable de l'altération du son. Si le système adopte la compression et participe dès lors à la perte de données, d'autres facteurs affectent le son également: la qualité du casque, des écouteurs, la qualité de la compression du fichier, du débit de streaming, etc. Et vu que la plupart des auditeurs ne vont pas débourser une fortune pour un HD Sennheiser, le coupable n'est pas celui que l'on croit. 

Hi-Fi vs Bluetooth: le non-match
Bref, il ne s'agit pas de faire le procès du "messager" mais de considérer qu'à chaque usage correspond un confort sonore. Que le mode écouteurs intra-auriculaires-Bluetooth-streaming-4G peut éventuellement "suffire" dans un contexte lambda pour écouter le dernier tube à la mode mais que la platine de papa et ses deux enceintesne seront jamais inutiles pour apprécier avec précision et délectation toute la subtilité de la création musicale. 

 Source

Commenter cet article

Archives