Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Sur Facebook, Hollande s'empresse de se féliciter de la baisse du chômage

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Octobre 2016, 15:53pm

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Sur Facebook, Hollande s'empresse de se féliciter de la baisse du chômage

Le président de la République corrèle les bons chiffres de ce mois aux choix effectués durant le quinquennat.

Le recul de 1,9% du chômage, baisse la plus importante du chômage depuis 2000, est une bonne nouvelle pour un exécutif en pleine crise. Myriam El Khomri a vanté le «3e trimestre consécutif de baisse, ce qui n'avait pas été constaté depuis 2008». Chahuté depuis la sortie du livre de confidence écrit par les deux journalistes du Monde, François Hollande ne s'est pas privé pour faire part de sa satisfaction. Quelques minutes après la parution des chiffres, un communiqué a été publié sur sa page Facebook. À l'aune des 66.300 chômeurs qui ont quitté la catégorie A au mois de septembre, compensant la hausse de 50.000 chômeurs du mois d'août, le président se félicite d'un «mouvement général» qui concerne «toutes les catégories de la population (...) et tous les territoires». À travers les bons chiffres de ce mois «se confirme une tendance installée depuis le début de l'année» d'après le président. Sous-entendu: la courbe du chômage, sur la durée, serait en train de s'inverser, comme il l'a promis.

François Hollande en a profité pour vanter les «choix qui expliquent les chiffres d'aujourd'hui». Le socialiste voit dans ce bon résultat mensuel «le fruit de l'action engagée par le gouvernement à travers le pacte de responsabilité». Sont aussi évoqués «le dispositif embauche PME qui a dépassé les 800.000 recrutements, le développement de l'apprentissage et le soutien à l'investissement». Le plan de 500.000 formations, les emplois d'avenir et la généralisation de la garantie jeune sont aussi cités comme causes de la baisse du chômage.

 

Pour nuancer ce propos résolument optimiste, celui qui laisse planer le doute sur son propre avenir rappelle que «la bataille n'est pas terminée». Le président se fait un devoir de «poursuivre ce combat». Il concède aussi que «le chômage reste trop élevé» et que «la précarité demeure l'horizon quotidien de trop de nos concitoyens».

 Source

Commenter cet article

Archives