Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Soins dentaires : il ne faut pas dépasser 8 plombages au mercure

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 11:08am

Catégories : #DENT, #SANTE-BIEN-ETRE

Soins dentaires : il ne faut pas dépasser 8 plombages au mercure

Que contiennent les plombages dentaires ? Une équipe de chercheurs américains s'est penché sur le risque éventuel de certains amalgames dentaires sur la santé. D'après l'étude menée auprès de 15.000 personnes, l'exposition au mercure deviendrait toxique à partir de 8 obturations dentaires.

Mercure, argent, cuivre, étain et autres métaux composent la plupart des amalgames dentaires. Peu coûteux, le mercure est très efficace pour obturer les dents cariées. Des chercheurs américains ont analysé l'exposition au mercure de 15.000 patients qui ont subi des soins dentaires pour comprendre à partir de quelle proportion la substance pouvait être toxique pour la santé. 

D'après les résultats des analyses de sang, le taux de mercure de méthyle, la forme la plus toxique du mercure, a été retrouvé à des niveaux plus élevés que la normale chez ces patients.

Par ailleurs, les personnes ayant reçu plus de 8 plombages ont montré des taux de mercure augmentés de plus de 150%. Selon l'étude, c'est à partir de ce nombre de soins que l'exposition deviendrait néfaste pour la santé, sachant que 25% des adultes reçoivent en moyenne 11 soins ou plus. La moyenne se situe à 3 plombages par adulte, selon l'étude. 

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé en 1991 que la plus grande source de mercure pour la population générale non-exposée de façon industrielle (envrionnement, alimentation) provenait des amalgames dentaires. A des niveaux élevés, le métal lourd est connu pour être toxique pour le cerveau, le cœur, les reins, les poumons et le système immunitaire. 

Une prise de sang combinée à un échantillon de cheveux et d'urine permet d'obtenir une analyse assez juste de notre charge en mercure et de la qualité de nos mécanismes d'élimination.

Des alternatives peu convaincantes 

Considéré par les dentistes comme la meilleure obturation, sûre, antibactérienne et durable 30 ou 40 ans, le dévelopement de nouveaux composants est rare. Parmi les alternatives possibles, il existe les résines composites dentaires. Cependant, là encore, ces résines peuvent libérer de petites quantités de bisphénol A (BPA), un perturbateur endocrinien connu pour ses effets néfastes pour la santé, et interdit en France dans tous les contenants alimentaires commercialisés depuis janvier 2015. Des recherches plus poussées sont nécessaires, soulignent les auteurs, pour mieux cerner les effets de l'exposition au BPA à partir de ces matériaux à base de résine.

Ces travaux ont été publiés dans la revue Ecotoxicology and Environmental Safety.

Pour consulter l'étude : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0147651316303475 

 Source

Commenter cet article

Archives