Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Skype : 5 raisons pour lesquelles le service devrait disparaître

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Octobre 2016, 05:07am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #INTERNET

Skype : 5 raisons pour lesquelles le service devrait disparaître

n ne s’en rend pas forcément compte en tant qu’utilisateur mais Skype traverse aujourd’hui une véritable crise existentielle. La messagerie de Microsoft enregistre un important repli au fil des années. Au point qu’on en vient à se demander si elle survivra encore longtemps…

Microsoft a loupé le tournant du mobile

msn messenger

Avec plus de 330 millions d’utilisateurs actifs en 2009, MSN Messenger était l’une des messageries instantanées les plus courtisées sur PC à la fin des années 2000. Le géant informatique Microsoft tardera toutefois à lancer une application mobile. En 2012, Microsoft annonce le rachat de Skype, une acquisition intelligente de la part du groupe informatique, qui prend toutefois l’étrange décision de maintenir une seule messagerie au lieu de deux. Le couperet tombe et MSN Messenger est sacrifié. Les utilisateurs du service sont invités à rejoindre Skype. Toutefois, les deux services ne fonctionnent pas de manière identique : Messenger est une messagerie instantanée qui permet d’envoyer des documents, des notes vocales et même de chatter avec une webcam tandis que Skype est un service d’appels vocaux et vidéos qui permet aussi de s’envoyer des messages et des photos. Les deux communautés sont à la base très différentes et le mariage se révèle être une catastrophe pour Microsoft.

Une baisse importante du nombre d’utilisateurs actifs

skype1

Microsoft, qui espérait faire grimper le nombre d’utilisateurs de Skype en fusionnant ses deux messageries, produit l’effet inverse. La disparition de Messenger pousse de nombreux utilisateurs vers les messageries concurrentes, et Skype enregistre une baisse régulière de fréquentation. De 663 millions d’utilisateurs actifs en 2010, le service passe à seulement 368,4 millions d’utilisateurs, en l’espace de cinq années. Un véritable exode qui s’explique en partie par les difficultés techniques rencontrées sur l’application mobile par de nombreux utilisateurs…

Des revenus en forte baisse

skype2

Qui dit baisse de fréquentation dit aussi chute du chiffre d’affaires. Selon le greffe du tribunal de commerce du Luxembourg, la filiale de Microsoft aurait vu son chiffre d’affaires régresser de 31% en l’espace de deux ans, avec des revenus évalués à 497,5 millions d’euros en 2015 contre 722,5 millions d’euros en 2013. Plus inquiétant encore, les utilisateurs du service passent moins d’appels payants – 10,9 milliards minutes de communication payantes en 2015, contre 14,9 milliards de minutes en 2011. Moins rentable, le service justifie également moins d’investissements aux yeux de la direction du groupe.

Un portfolio trop complexe

Source

Pour séduire une nouvelle audience, Skype lance de nouveaux projets complémentaires, et parfois très intéressants mais qui sont souvent très mal mis en avant. En lançant une recherche sur le Play Store, on remarque ainsi ainsi qu’il existe actuellement trois applications Skype – le logiciel classique -, Skype Wifi – qui permet de se connecter à un réseau wifi en utilisant son crédit Skype -, et Skype for Business – qui était autrefois connu sous le nom de Lync. Sans oublier bien sûr Skype Qik, une appli mobile grand public qui a déjà été supprimée des boutiques d’applications…

Trop d’appellations différentes pour un logiciel qui est certes connu de tous mais dont les nouvelles fonctionnalités ne sont généralement pas du tout connues du grand public. Avec Skype Translator, Microsoft innovait en annonçant un nouveau système de traduction instantanée, permettant à deux utilisateurs du service parlant des langues différentes de communiquer entre eux grâce à un système de traduction instantanée dans la langue de leur interlocuteur. Révolutionnaire, le concept a toutefois été très mal mis en avant par Microsoft.

Enfin, le lancement de nouvelles fonctionnalités s’accompagne également de périodes de “bêtas” au cours desquelles les nouveautés ne sont accessibles qu’aux personnes inscrites. Les utilisateurs du service cherchent désespérément les nouvelles fonctions sans les trouver, ce qui ajoute à leur incompréhension du produit.

De nouveaux concurrents

connect

Pour ajouter au malaise, rappelons que Skype a longtemps connu de gros problèmes techniques liés à l’architecture du logiciel, qui a progressivement évolué au fil des mises à jour. Beaucoup plus stable que par le passé, Skype conserve une mauvaise réputation auprès de la communauté. L’arrivée de nouveaux concurrents sur le marché rend dès lors la tâche très difficile pour Microsoft. Facebook propose par exemple de passer des appels vocaux via sa messagerie instantanée. Vu la popularité du réseau social – qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs, rappelons-le -, Skype fait difficilement le poids. D’autant plus que les conversations vidéos n’ont plus la cote sur mobile, plus autant en tout cas que sur PC…

Reste alors une seule et unique porte de sortie pour Microsoft en se retranchant encore – et toujours – dans le business avec Skype for Business. 

 

Commenter cet article

Archives