Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Retraites, APL, gaz… Ce qui change au 1er octobre 2016

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 07:52am

Catégories : #ECONOMIE, #FRANCE

Retraites, APL, gaz… Ce qui change au 1er octobre 2016

Gaz : des tarifs réglementés en baisse

 

Après un mois de septembre qui a connu une hausse des prix de 0,4% par rapport à août, le gaz repart à la baisse en octobre. En moyenne, les factures de consommateurs reculeront de 0,8% ce mois-ci. Les tarifs réglementés d'Engie indiquent que la baisse est proportionnelle à la consommation : -0,3% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, -0,5 % pour un usage cuisson et eau chaude, et une baisse de 0,8% pour les consommateurs se chauffant au gaz. Le dernier trimestre 2016 aborde donc une pente descendante après des mois de juillet, août et septembre ayant connu jusqu'à 2,3 % d'augmentation (en août). En moyenne, indique la Commission de régulation de l'énergie, les tarifs réglementés du gaz ont baissé de 17,5% depuis le 1er janvier 2015. Quelque 11 millions de foyers sont concernés par ces prix réglementés en France.

 

"Gel" des retraites

 

La dernière hausse notable des pensions de retraites remonte à 2013. Et la tendance n'est pas à l'amélioration. "La revalorisation des pensions au 1er octobre 2016 devrait être nulle", annonçait en juin dernier la commission des comptes de la Sécurité sociale. Et ce pour cause d'un nouveau mode de calcul en vigueur, basé sur l'inflation. Comme le niveau de celle-ci reste très faible en cette fin d'année 2016, les pensions de retraites ne pourront augmenter. En août, l'indice des prix à la consommation avait augmenté de 0,3% après un repli en juillet de 0,4% en juillet, indiquent les données de l'Insee. Pour autant, la ministre des Affaires Sociales, Marisol Touraine, refuse à parler de véritable "gel" des retraites. "Parler de gel voudrait dire qu'il y a une décision politique", s'est-elle défendue lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale sur 2017. 

 

 

Les APL calculées selon un nouveau barème

 

À compter du 1er octobre, dès que le patrimoine familial dépassera 30.000 euros, il sera pris en compte dans le nouveau mode de calcul des aides personnalisées au logement (APL). Sont comptabilisées dans le calcul du patrimoine familial une partie de la valeur des biens immobiliers (les résidences secondaires non louées notamment) ainsi que les sommes placées sur des produits financiers non fiscalisés tels que le livret A. Selon le nouveau mode de calcul de la CAF, ces éléments viennent dorénavant s'ajouter aux ressources que doit déclarer un potentiel bénéficiaire de l'APL. Une mesure qui devrait affecter 650.000 locataires, selon des chiffres livrés par l'association de consommateurs CLCV, et qui devrait également réduire le nombre total de bénéficiaires de ces aides. Par ailleurs, les individus dont les parents sont assujettis à l'ISF ne pourront désormais plus prétendre à l'allocation logement.

 

Transports : armement des agents de sécurité

 

Dans le cadre de la loi Savary, votée en mars 2016, plusieurs agents de la SNCF et de la RATP seront désormais autorisés à porter une arme pendant leur service. Chaque agent devra justifier d'une expérience d'au moins cinq ans à son poste. Il devra également avoir été agréé par le préfet de son département d'affectation. Dès ce 1er octobre, ces personnels de sécurité auront également la possibilité, "notamment à l'entrée des gares ou des trains", de procéder à des "palpations de sécurité" si menace grave pour l'ordre public il y a, indique le texte de loi. Depuis avril 2016, ces agents des transports publics sont déjà autorisés à fouiller les bagages des voyageurs.

 

 

SNCF : fin de service pour quatre lignes de nuit

 

Au 1er octobre, quatre des huit lignes de train de nuit Intercités vivront leur dernier trajet. Jugés trop peu rentables par la SNCF, les services reliant Paris - Toulouse - Rodez - Albi, Paris - Savoie, Strasbourg - Nice - Port-Bou, et Luxembourg - Nice - Port-Bou cesseront donc de circuler. Deux autres lignes sont également en danger : Paris - Irun (Espagne) et Paris - Nice. La première devrait cesser sa liaison le 1er juillet 2017, et la seconde le 1er octobre. 

 

 

Immobilier : un nouveau mode de calcul pour le taux des prêts

 

Autre changement en ce début octobre, le taux effectif global (TEG) sera remplacé par le taux annuel effectif global (TAEG). Celui-ci inclut un ensemble plus conséquent de coûts et permettra ainsi une comparaison plus aisée entre les différentes offres de prêts immobiliers au particulier. Attention, seule la manière de calculer le taux d'un prêt est modifiée. Ce nouveau taux global n'aura aucune incidence sur le coût véritable d'un prêt, ni sur les mensualités ou la garantie. Mesure voulue par l'Union européenne, le TAEG est la nouvelle norme que devront utiliser toutes les banques dans la comparaison de prêts.

 

Paris : le retour de la pastille verte obligatoire

 

Au 1er juillet, Paris avait interdit à la circulation tout véhicule datant d'avant 1997, et signait le grand retour des pastilles vertes. Les voitures essence et Diesel immatriculées avant le 1er janvier 1997 (1er octobre de la même année pour les utilitaires légers), ainsi que les deux-roues immatriculés avant le 1er juin 1999, et les poids lourds, autobus et autocars d'avant le 1er octobre 2001 ne pourront plus circuler entre 8h et 20h. Les automobilistes avaient trois mois pour s'adapter à la nouvelle réglementation CRIT'Air. À compter du 1er octobre, tout automobiliste ne se pliant à ces normes encourt à Paris une amende de 68 euros. La vignette CRIT'Air est encore gratuite jusqu'au mois de décembre.  Au-delà, toute personne souhaitant se la procurer devra débourser 4,50 euros. 

 Source

Commenter cet article

Archives