Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Rapt à Nice : Jacqueline Veyrac ou le destin d'une discrète héritière

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Octobre 2016, 16:35pm

Catégories : #PEOPLE, #RICHESSE, #FRANCE

Rapt à Nice : Jacqueline Veyrac ou le destin d'une discrète héritière

C'était le 6 septembre 2013. Le soleil de la Côte d'Azur tient encore chaud et l'on peut encore plonger les yeux fermés dans la Grande Bleue. Le Grand Hôtel de Cannes fêtait son 50e anniversaire. Huit cents invités ont été conviés à une garden-party d'exception. Au menu, outre une source fraîche et inépuisable de champagne Ruinart, des échassiers jouant du violon, un manège de chevaux, des danseuses s'égayant au milieu de sculptures géantes signées Richard Orlinski.

Une femme, alors âgée de 73 ans, veille à ce qu'aucun grain de sable de la plage toute proche ne vienne gripper la belle machine. Souriante, élégante dans une robe aux couleurs vives, Jacqueline Veyrac fait un effort sur elle-même. Cette mère de trois enfants, déjà plusieurs fois grand-mère, n'a pas pour habitude d'être l'héroïne de soirées mondaines. La propriétaire du Grand Hôtel préfère rester tranquille dans l'ombre des palmiers de la Croisette. Mais dans le cas présent, elle n'a pas le choix. Ce soir-là, elle doit jouer le premier rôle et sourit en coupant le gâteau d'anniversaire géant du Grand Hôtel avec Hugues Raybaud, le directeur général de l'établissement 5 étoiles. Ces photos sont les rares clichés qui existent de Jacqueline Veyrac...

Première tentative d'enlèvement

Jacqueline Veyrac rendait ainsi hommage à l'œuvre d'une vie, celle de son mari Gérard. Décédé en mars 2002, à l'âge de 92 ans, il a constitué un empire de l'hôtellerie et de l'immobilier sur la Côte d'Azur. Le Grand Hôtel en est l'incontestable joyau. Ce nom mythique, né en 1863 – un an seulement après la réalisation de la Croisette –, avait été racheté dans les années 1950 par Gérard Veyrac et Paul Augier, le propriétaire du Negresco de Nice. Ils avaient détruit l'ancien bâtiment puis reconstruit un hôtel et une résidence d'appartements de prestige en 1963 (d'où le cinquantième anniversaire). Le tout dans un style années 60. Après la mort de Gérard Veyrac, son épouse Jacqueline, née Laulanet, en avait hérité et avait complètement rénové l'hôtel en 2008. Ajoutant des suites avec terrasse et spa au 11e et dernier étage, avec vue panoramique sur la Méditerrannée.

Le 6 septembre 2013, après le feu d'artifice tiré sur la « plage 45 », plage privée de son hôtel, Jacqueline Veyrac s'était éclipsée discrètement. Quelques semaines plus tard, en décembre 2013, elle avait subi une première tentative d'enlèvement, devant son garage à Nice. Elle s'était débattue et avait réussi à s'enfuir… Elle avait refusé de changer ses habitudes de vie, et la présence de gardes du corps.

"Elle est toujours très discrète"

Ce lundi 24 octobre, elle a été kidnappée pour de bon, cette fois. Les ravisseurs l'ont fait descendre de son 4x4 noir et l'ont emmenée dans une fourgonnette. Ils étaient bien informés, ils connaissaient son adresse. Si Jacqueline Veyrac vient à Cannes une à deux fois par semaine, elle vit à Nice dans le quartier des musiciens. « Elle est très fortunée mais ne vit aucunement dans l'ostentation. Elle est toujours très discrète », assure un professionnel du tourisme à Nice. Elle est propriétaire d'un restaurant gastronomique niçois réputé, La Réserve, qui jouit d'une vue exceptionnelle sur la baie des Anges. Elle possède également de nombreux appartements. Sa fille aînée Catherine, née en 1968, est sortie du capital de certaines sociétés familiales, en revendant ses parts à son frère et à sa sœur. Cela a été notamment le cas dans le cadre de la Société civile immobilière « SCI Buffa 57 » (location de logements). Jacqueline Veyrac est très proche de son fils – qui porte le même prénom que son père. À 44 ans, ce diplômé en droit gère les affaires familiales. Françoise Veyrac-Moreau, sa seconde fille, est avocate au barreau de Nice.

Jacqueline Veyrac a été retrouvée saine et sauve ce mercredi 26 octobre. Elle s'est extirpée du coffre de la voiture dans lequel elle avait été enfermée. Elle se trouvait sur les collines de Nice et elle s'est réfugiée chez des habitants du quartier. Elle est en bonne santé et ne souffre que de blessures légères.

 Source

Commenter cet article

Archives