Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Rama Yade : «Je suis la candidate naturelle des centristes»

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Octobre 2016, 10:41am

Catégories : #VIDEO, #PEOPLE, #POLITIQUE, #TV

Rama Yade était l'invitée ce 9 octobre de "Dimanche en politique" sur notre antenne. Elle déclare "être la candidate naturelle" des centristes, juge la campagne de Nicoals Sarkozy "prévisible" et considère "comme une arnaque" la participation des électeurs de gauche à la primaire de la droite.

Rama Yade : «Je suis la candidate naturelle des centristes»

Qui a dit que les centristes étaient inexistants dans cette campagne ? 

Candidate naturelle des centristes

Pas Rama Yade. Elle était l'invitée de Dimanche en Politique ce 9 octobre sur notre antenne. Elle est candidate à l'élection présidentielle sans passer par une primaire quelconque. 

"Je suis la candidate naturelle des centristes", proclame-t-elle alors qu'on l'interroge sur la multiplicité des choix des leaders centristes pour la primaire de la droite et du centre.  "Les adhérents centristes qui ont toujours rêvé d'avoir un candidat indépendant (à la présidentielle ndlr), ils l'ont. C'est moi. Je suis leur candidate naturelle", poursuit Rama Yade qui juge le centre "comme un astre mort" et "une errance". 

"Après le départ de Jean-Louis Borloo, le parti a été pris en main par des personnes qui ne sont absolument pas dans la rénovation des pratiques politiques et qui n'ont aucun projet", poursuit-elle. "Tous ces militants de l'UDI et du MoDem ont été trahis par leurs dirigeants qui leur demandent de voter pour un candidat des Républicains. C'est une trahison ultime", s'emporte-t-elle.

Nicolas Sarkozy prévisible

Rama Yade qui ménage un peu Nicolas Sarkozy , son ancien mentor. Elle juge le ton de sa campagne "prévisible".  "Son objectif était d'arriver en dernier dans la campagne des primaires et par la force des mots, des propositions, voire des provocations, d'arriver à s'imposer dans le débat pour s'adresser au coeur de l'éléctorat des LR et d'une partie de l'extrême-droite", commente-t-elle. 

Est-elle choquée ? "Je pense que les propos les plus provocants, il n'en pense pas un mot", répond-elle, indulgente, par rapport à d'autres réactions centristes

Elle soutient même la position de Nicolas Sarkozy par rapport à la participation des électeurs de gauche à la primaire. "Il a raison. Cette primaire va ressembler de plus en plus à une arnaque si les électeurs de gauche y participent", juge Rama Yade. 

"C'est dénaturer complètement, c'est trahir les militants des Républicains", ajoute-t-elle.

"Je ne suis pas bizarre"

Rama Yade, exclue de l'UDI l'an passé, est donc candidate à l'élection présidentielle toute seule soutenue par aucun parti. Dans une relative indifférence. Pourquoi ? "Je viens de faire une tournée en Afrique où j'ai été reçue par deux chefs d'Etat. Pas une ligne en France, parce que le système politico-médiatique a choisi ses candidats", répond-elle. 

"C'est une situation scandaleuse. On a décidé qu'il y a des candidats qui ont le droit de se présenter, alors qu'ils ont trahi les Français depuis 30 ans et d'autres qui incarnent le renouvellement et qui ne seraient pas crédibles", ajoute-t-elle. 

"Ce n'est pas moi qui suis bizarre dans le système politique français, mais à l'échelle du monde ce sont eux qui sont bizarres car ils appartiennent à une logique du passé", conclut-elle. 

Macron, incarnation pure du système

Le programme de Rama Yade veut redonner plus de pouvoir à la sociéte civile. Un programme qui ressemble asssez à celui d' Emmanuel Macron. Pourquoi est-il à la mode et pas elle ? "Parce qu'il est dans la transgression par rapport au président de la République. Voilà la vérité. Ce sera de moins en moins intéressant", juge-t-elle. "Si je m'étais présenté en 2012 contre Nicolas Sarkozy, en étant la personnalité préfére des Français, vous imaginez bien que ce serait la même chose", poursuit-elle. 

Rama Yade qui estime que Macron "incarne le système dans sa pureté". 

"Moi je veux être une alternance au système politique classique et à l'extrème-droite", explique Rama Yade. "Représenter la France périphérique: les quartiers populaires, les ruraux, les entrepreneurs, les femmes, les jeunes, tous ceux qui sont les oubliés de la démocratie", conclut-elle. 

 Source

Commenter cet article

Archives