Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Primaire à droite : la liste des 10.000 bureaux de vote rendue publique

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 07:12am

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Primaire à droite : la liste des 10.000 bureaux de vote rendue publique

Les électeurs de la primaire de la droite peuvent découvrir leur bureau de vote de rattachement sur le site de la primaire.

Depuis ce vendredi matin, les citoyens désireux d'aller voter à la primaire peuvent connaître leur bureau de vote de rattachement, parmi ceux répartis sur le territoireen consultant le site de la primaire de la droite. Les départements les mieux dotés sont ceux qui ont enregistré le plus de votes en faveur des candidats de la droite et du centre au premier tour (François Bayrou, Nicolas Sarkozy et Nicolas Dupont-Aignan sont pris en compte) de la présidentielle de 2012, comme l'explique Le Monde. Les départements les mieux dotés sont donc le Nord, Paris et les Bouches-du-Rhône, avec tous plus de 300 bureaux de vote. Près de la moitié des bureaux de vote - 4.706 sur 10.228 - se situent dans quatre régions, les Hauts-de-France, l'Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mais les zones rurales ne sont pas délaissées. Environ 1.000 bureaux ont été réservés pour venir combler les vides dans les territoires peu peuplés.

«L'idée est que les gens n'aient jamais à faire plus d'une heure aller-retour en voiture pour voter», explique Thierry Solère, président du comité d'organisation de la primaire. Et pour ne pas discriminer les électeurs qui n'ont pas accès à internet, «les bureaux de vote seront aussi indiqués par la presse quotidienne régionale, avec laquelle nous sommes en partenariat», rappelle le député. Et si l'information échappe malgré tout aux citoyens coupés d'internet, «un numéro de téléphone gratuit, que nous n'avons pas encore mis à disposition mais que nous communiquerons durant les différentes émissions télévisées» sera mis en place, conclut le soutien de Bruno Le Maire. Malgré le faible budget communicationrévélé par Europe 1 -200.000 euros contre 1 million à la primaire de la gauche en 2011- les électeurs devraient donc être correctement informés.

Parmi les nouveautés du site de la primaire, on trouve aussi un «vrai/faux». «Le but est de répondre à toutes les questions que se posent les gens sur le mécanisme complexe de la primaire», explique Thierry Solère. Y est ainsi précisé que l'élection est ouverte à tous les citoyens inscrits sur des listes électorales, qu'il n'y aura pas de vote par procuration, qu'un effort sera fait dans les territoires d'outre-mer pour faciliter le vote ou encore que les listes électorales seront détruite pour un vote confidentiel. Une justification des 2€ de participation ainsi que de l'usage réservé aux éventuels excédents financiers perçus en cas de forte participation est apportée.

Parmi ces thématiques d'ordre pratique s'est aussi glissée la question «des gens de gauche (qui) vont aller voter pour fausser le résultat». Une affirmation lancée principalement pas les proches de Nicolas Sarkozy, Guillaume Peltier en tête. Une manière d'anticiper toute contestation des résultats de la primaire par les perdants? «Il ne peut pas y avoir de contestation, réfute Thierry Solère. Les règles de la primaire ont été soumises au bureau politique dirigé par Nicolas Sarkozy et ont été votées à l'unanimité; ce qui est rare dans notre famille politique.» L'élu francilien rappelle aussi qu' «à la primaire de la gauche, il y avait aussi une crainte d'un vote de droite pour Manuel Valls. Au final, celui qui est devenu premier ministre a fait 5,5%.Je pense que ce sera marginal car il faut payer 2€ et qu'il n'y a que des candidats de la droite et du centre. Que les électeurs de gauche paient pour ça, je demande à voir

Le président du comité d'organisation n'a en revanche pas fermé la porte aux déçus de François Hollande qui veulent «voter pour la droite. A ceux-là, je leur dis bienvenus. On a perdu en 2012. Par nature, il faut que des gens qui ont voté François Hollande votent à droite pour qu'on l'emporte, puisque c'est notre but. C'est purement arithmétique», balaye le député Les Républicains. 

 Source

Commenter cet article

Archives