Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi bâille-t-on?

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Octobre 2016, 09:44am

Catégories : #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE

Pourquoi bâille-t-on?

Au cours de votre vie, vous effectuerez en moyenne 250.000 bâillements. Un réflexe hautement contagieux que la science tente encore et toujours d'expliquer.

On s'est toujours demandé pourquoi le bâillement était aussi contagieux. Parfois, on bâille rien qu'à y penser. D'autre fois, on est influencé par une personne qui se trouve dans la même pièce que nous (et parfois même sans le regarder). Il faut avouer que la science s'est peu intéressée au sujet (et pour cause, cela n'est pas vraiment une question de vie ou de mort). 

Pourquoi bâille-t-on?
Le bâillement se déroule en trois phases: une longue inspiration, une apnée d'une seconde (période pendant laquelle l'ouïe est perturbée) et une expiration rapide (avec ou sans étirements). 

Durant longtemps, on a pensé que le bâillement était une manière de d'insuffler de l'oxygène dans le système sanguin. Mais cette théorie s'est heurtée à une évidence. Pourquoi alors ne bâille-t-on pas lorsque l'on fait du sport?

Aujourd'hui, plusieurs scientifiques semblent penser que le bâillement sert à baisser la température du cerveau, comme le rapporte un question-réponse duWashington Post

Lorsque l'on est fatigué, la température du cerveau augmente. En ouvrant la bouche et en inhalant de l'air froid, on permettrait de refroidir le sang acheminé vers le cerveau. Les comportements de bâillements semblent d'ailleurs diminuer lorsque l'air est chaud en été.

Pourquoi est-ce si contagieux?
"Si je vois un bâillement, cela envoie inconsciemment le signe d'un comportement instinctif. Si le cerveau de l'autre est en train de chauffer et que je suis proche de lui, cela signifie que j'ai peut-être moi aussi besoin de réguler la température de mon cerveau", explique le professeur Steven Platek auSmithsonian Magazine.

Ce professeur a démontré lors d'une étude que les individus fortement empathiques étaient plus susceptibles de bâiller par contagion. Le processus de bâillement par contagion n'existe d'ailleurs que chez les primates, ce qui pousse les chercheurs à confirmer le lien entre l'empathie et la contagion des bâillements. 

De récentes études ont d'ailleurs prouvé que le taux contagion d'un bâillement était plus poussé lorsqu'il s'agissait d'un membre de sa famille que d'un étranger. 

 Source

Commenter cet article

Archives