Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Policiers: un faux porte-parole proche du FN

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Octobre 2016, 21:00pm

Catégories : #FAITSDIVERS, #POLICE, #FRANCE

Policiers: un faux porte-parole proche du FN

Un porte-parole autoproclamé des policiers en colère qui manifestent depuis plusieurs nuits en France n'est plus membre de la police et est proche du Front national, a indiqué une source policière syndicale.


Cet homme semblait faire l'intermédiaire jeudi soir entre le cabinet du ministre Bernard Cazeneuve et des manifestants afin d'organiser une rencontre place Beauvau avec une délégation, indique Le Point, qui a révélé l'information.

Or, cet ancien adjoint de sécurité (ADS) au commissariat du 19e arrondissement de Paris ne fait plus partie des effectifs de la préfecture de police depuis 2014 et a échoué à plusieurs reprises au concours de gardien de la paix, a dit la source syndicale. Il travaille aujourd'hui dans la grande distribution.

Très actif pour récupérer la colère des policiers, il était présent à Évry (Essonne) le soir où le Directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone a été hué à la sortie de la direction départementale de la sécurité publique.

L'homme a figuré sur la liste de Wallerand de Saint-Just, l'un des responsables du FN, lors des dernières élections municipales à Paris, ajoute Le Point.

Dans Le Parisien ce samedi, cet homme assure ne pas avoir voulu être porte-parole du mouvement. « Je m'intéresse toujours au sort de mes ex-collègues, et à ce titre je suis membre d'un groupe de discussion dédié sur WhatsApp, explique-t-il. J'y vu le premier appel à manifester à Evry, et je m'y suis rendu comme observateur. » « J'ai retrouvé des ex-collègues qui m'ont demandé de relayer leur message à visage découvert, profitant du fait que, n'étant plus policier, je ne risquais aucune sanction, contrairement à eux. Dans la foulée, j'ai rencontré sur place un émissaire de Beauvau qui se trouvait être mon ancien chef au commissariat du XIXe. Il m'a reconnu, m'a demandé de mes nouvelles, et la discussion s'est engagée sous l'œil des caméras. Je n'ai jamais prétendu être porte-parole. », dit-il au Parisien.  

 Reuters

Commenter cet article

Archives