Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pérols: Les habitants en colère contre l’explosion des impôts locaux

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 09:28am

Catégories : #ECONOMIE, #FRANCE

Pérols: Les habitants en colère contre l’explosion des impôts locaux

Dans les rues de Pérols (Hérault), on ne parle plus que de ça : dans cette ville littorale de la métropole de Montpellier, la fiscalité locale a explosé. La faute à la part communale, qui a bondi de 36 % cette année…

 

Sur la taxe foncière, cela se traduit par une hausse moyenne de 20 % de l’impôt. La taxe d’habitation, qui commence peu à peu à inonder les boîtes aux lettres, sera aussi concernée par cette soudaine augmentation, qui fait grincer des dents les Péroliens. 

 

Une situation « abusive »

« A Pérols, la pression fiscale était déjà très forte, les impôts étaient 10 à 15 % plus hauts qu’à Lattes, la ville voisine, assure Jean-Paul Brossard, le secrétaire du collectifSOS Pérols, qui mène une rude bataille contre la mairie. Avec 36 % de hausse de la part communale en plus, c’est la double sanction. C’est un vrai scandale. Pour certains le paiement total de leurs impôts correspond à deux ou trois mois de revenus… Certains retraités sont dans une situation très compliquée et vont avoir du mal à payer. »

 

« C’est très chaud, confie une habitante. Au total, nous allons devoir sortir 800 euros de plus que l’an dernier… Mais c’est peu, par rapport à d’autres, qui envisagent même de vendre leurs maisons, et d’aller vivre ailleurs, à Lattes notamment… » Une situation « abusive », pour un autre Pérolien, dont les impôts ont bondi « de 1.000 à 1.200 euros ».

 

« On ne pouvait pas faire autrement »

De son côté, le maire de la commune, Jean-Pierre Rico (UDI), qui a fait voter la hausse il y a quelques mois, assure qu’il « ne pouvait pas faire autrement », et qu’il « comprend la colère des habitants ». Selon l’élu, en 2014, quand il est arrivé aux affaires, la situation financière de Pérols était dans le rouge… Réduire le train de vie de la commune n’était pas suffisant pour la redresser, confie-t-il.

« De 2012 à 2015, la commune a rendu des comptes non sincères. En 2014 et 2015, j’ai eu l’honnêteté de le signaler au préfet, et cela m’a été accordé. Mais rendre cinq ans de suite des comptes non sincères, cela n’était pas possible. Il fallait agir. Mais croyez-moi, si j’avais pu faire 35, 34, 20 ou 12 % au lieu de 36, je l’aurais fait. »

 

Des logements sociaux pour ne plus payer d’amende

Et pour les futurs avis d’impôts ? « Il n’y aura plus aucune augmentation jusqu’à la fin du mandat », soit jusqu’en 2020, promet Jean-Pierre Rico. Mais les Péroliens vont être déçus : il n’est pas question de revenir immédiatement au taux d’avant-2016.

« Les économies que je vais obtenir, je les répercuterai sur le taux d’imposition. Mais ça n’est pas facile, et ça prend du temps. » Et parmi elles, l’amende payée pour le non-respect de la loi en termes de logement social : en cinq ans, l’élu souhaite mettre en chantier 1.200 appartements, contre 65 aujourd’hui…

Une décision qui devrait permettre à la commune de ne plus verser de pénalités financières à l’État, qui correspondent, selon le maire UDI, à l’équivalent de 6 % du taux d’imposition. « C’est de l’argent jeté par les fenêtres », note-t-il. 

 Source

Commenter cet article

Archives