Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les techniques manuelles qui soulagent le mal de dos

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Octobre 2016, 11:00am

Catégories : #ASTUCES, #SANTE-BIEN-ETRE, #DOS

Gestes inhabituels, fatigue, traumatismes...on n'arrive pas toujours à éviter les soucis de dos. Lorsque la douleur est là, souvent les manipulations donnent de très bons résultats.

Les techniques manuelles qui soulagent le mal de dos

La kinésithérapie pour rééduquer le dos

La kinésithérapie s'appuie sur des massages, des soins de physiothérapiecomme les ultrasons, des exercices.

« J'apprends à faire travailler les muscles profonds, en particulier le muscle abdominal transverse. Il gaine ventre et lombaires et maintient les viscères, mais il est très souvent déficient, explique Anne Laugier, kiné. Travailler la mobilité et la souplesse articulaire est très important. »

Pour un lumbago on peut commencer la kiné tout de suite.
Pour une sciatique (douleur à l'arrière de la jambe) ou une cruralgie (à l'avant), il faut attendre quelques jours avant de pouvoir démarrer les séances.

Prévoir 10 séances au rythme d'une par semaine, puis quelques séances plus espacées . Enfin, il faut refaire quotidiennement, chez soi, les exercices réalisés au cabinet.

 

L'ostéopathie pour lever les blocages

Voir un ostéopathe est souvent le premier réflexe quand on souffre du dos . À juste titre. Son action globale sur les articulations, les chaînes musculaires, les organes internes et le diaphragme soulage les sciatiques, les dorsalgies (douleur du milieu du dos), les lombalgies chroniques , les cervicalgies... « La plupart des gens ont des verrouillages articulaires, des nœuds qu'il faut débloquer et assouplir avant de penser à muscler. Pour intégrer durablement de nouvelles postures et éviter la récidive, j'indique toujours quelques exercices à faire quotidiennement à la maison », insiste le Dr Mussi.

Prévoir une séance toutes les 3 à 4 semaines dans les cas difficiles. 2 ou 3 séances d'entretien et de prévention par an dans les cas plus légers.

 

Des « variantes » des méthodes de kiné classiques pour essayer autre chose

La méthode Mézières étire tout l'arrière du corps.

La fasciathérapie mobilise les fascias , les membranes enveloppant toutes les structures du corps.

La technique Alexander : inventée par un acteur, et bien connue des musiciens, des danseurs et des sportifs, permet de réapprendre les gestes quotidiens . En cherchant comment ressentir l'ancrage des pieds dans le sol, la mobilité des hanches, l'allongement du dos et la liberté du cou, afin de récupérer fluidité, énergie et justesse dans les mouvements.

« Le musicien vient avec son instrument et le joueur de golf avec ses clubs » , précise Jean-Paul Iva, qui enseigne cette technique à Clermont-Ferrand. En réduisant les tensions inutiles , elle soulage le mal de dos dès la troisième séance (individuelles ou en groupe).

 

La chiropraxie pour réajuster les vertèbres

Spécialistes des manipulations vertébrales, les chiropracteurs peuvent mettre en œuvre trois techniques différentes.

La technique Cox : le patient est allongé sur une table spéciale, mobilisant la colonne dans les trois plans. Par des tractions douces et indolores, sans craquement, le praticien va décomprimer le disque et soulager la douleur. On y associe parfois des manipulations.

Prévoir 3 séances pour une lombalgie simple ; 2 séances par semaine pendant un mois pour une sciatique chronique , une hernie lombaire ou cervicale.

La technique de « drop » : elle est utilisée pour débloquer des segments vertébraux par des manipulations très précises et indolores, grâce à une table qui « tombe » de 1 ou 2 cm.

La technique Mac Kenzie : elle consiste à faire des exercices dans le sens opposé à celui qui fait mal, d'abord au cabinet une fois par semaine, puis chez soi, une ou deux fois par jour. Par exemple, pour renforcer la nuque , on appuie avec la main d'un côté de la tête, qui pousse dans l'autre sens.

 

La PCP therapy pour détendre et retrouver un dos solide

Même en phase douloureuse, les massages par pressions profondes soulagent les tensions musculaires qui retentissent sur la colonne.

C'est la base de la PCP therapy (pression cutanée profonde), qui utilise un dispositif médical, le MyoDK, pour exercer des pressions précises. L'appareil permet en effet de les quantifier et donc de les reproduire. La pression profonde permet d'atteindre les muscles en profondeur. Ce qui entraîne la décontraction et le relâchement de toute la masse musculaire. Par ailleurs, ce dispositif améliore également la circulation sanguine et le drainage veino-lymphatique, ce qui contribue à venir à bout des douleurs. Au fil des séances, le patient devient plus tonique, ce qui a un effet sur la qualité de sa posture , et donc sur son harmonie générale. Lombalgies, sciatiques et cruralgies peuvent être prises en charge dès le début de la crise, sauf si la douleur est trop forte.

Prévoir 4 à 8 séances pour les lombalgies d'origine musculaire, 6 à 10 pour les lombosciatiques. www.pcptherapy.com/ou-trouver-un-pcp-therapeute/

 

La médecine chinoise pour équilibrer l'énergie

L'acupuncture : elle soulage notamment les douleurs liées aux déficits ou excès d'énergie yin ou yang en stimulant des points sur les méridiens. Une douleur lombaire, par exemple, peut provenir d'un manque d'énergie dans les reins, ou d'un blocage dans le bas-ventre ou la zone génitale. Au cours des séances, certains praticiens utilisent la moxibustion (ils chauffent les aiguilles à l'aide d'un moxa, un petit cône d'armoise) ou encore des ventouses.

Les massages Thaïs : très complets, ils mobilisent les articulations pour revitaliser.

Le Tui Na : ce massage énergétique chinois exerce une action sur les méridiens...

Pour le massage chinois, il faut compter 5 séances d'une demi-heure à une heure, espacées d'une à deux semaines .

 

3 questions à Bernard Chaumeil

Thérapeute analyste énergéticien

Quelles sont les causes du mal de dos auxquelles on ne pense pas ?
Il y a bien sûr le stress : il peut aggraver la douleur ou la provoquer. Mais également des causes moins connues. Une chute, un coup dans le dos lors d'une bousculade peuvent rendre vulnérable et provoquer une perte d'énergie, unegrande fatigue , surtout si on est plus fragile au moment des faits. Des frustrations, un accouchement sous péridurale, des violences sexuelles, entraînent parfois des douleurs dans les lombaires, le sacrum ou le bassin .

Parfois, l'origine est subtile...
Une névralgie cervico-brachiale ou une capsulite dans les épaules peut être le signe d'une rigidité psychique, d'une résistance à exprimer ses émotions ou à oser changer. Parfois, ce sont des mémoires familiales, l'histoire d'un autre ou des autres qu'on porte depuis sa naissance. Le dos symbolise le passé, mais aussi l'inconscient , ce qu'on ne voit pas.

Comment peut-on agir ?
Comprendre le sens de la douleur et mettre des mots dessus est déjà une première étape vers la guérison. Une technique énergétique pourra ensuite soulager les zones de stress, déverrouiller les nœuds énergétiques et « ouvrir des portes ». Une ou deux séances à un mois d'intervalle peuvent suffire à débarrasser définitivement du mal de dos .

 Source

Commenter cet article

Archives