Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les survivants du cancer doivent rester assurables, dit Cloutier

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Octobre 2016, 08:37am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #POLITIQUE, #CANADA

Les survivants du cancer doivent rester assurables, dit Cloutier

L’aspirant chef péquiste Alexandre Cloutier propose d’éliminer les obstacles pour les survivants du cancer, qui sont souvent incapables de s’assurer ou doivent payer des surprimes astronomiques.

Près d’un Québécois sur deux sera atteint d’un cancer au cours de sa vie. À l’heure actuelle, 64 % des personnes survivent à leur cancer.

Mais tous ces rescapés doivent affronter des obstacles de taille, déplore le député de Lac-Saint-Jean. Pour un survivant du cancer, contracter une assurance vie, une assurance habitation, ou même obtenir un prêt hypothécaire ou bancaire s’avère difficile, voire impossible.

«Il y a trop de gens qui sont touchés par le cancer et qui, malheureusement, sont discriminés par la suite», insiste-t-il.

Une clause de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne permet aux compagnies d’assurance de discriminer pour des raisons de santé.

Effacé de l’historique médical

Le prétendant au trône péquiste propose de s’inspirer de la France et d’instaurer un «droit à l’oubli» pour les survivants des types de cancer les plus courants, comme le cancer du sein, de la thyroïde, de la peau, du col de l’utérus et des testicules.

Au maximum 15 ans après la fin de leurs traitements, les survivants verraient leur cancer être effacé de leur historique médical. Pour les personnes ayant développé la maladie durant l’enfance, le délai serait d’au plus cinq ans après la fin du processus thérapeutique. Les assureurs et les banques ne pourraient donc plus imposer des surprimes ou refuser une demande.

«Ça permet vraiment de donner aux gens une plus grande équité, soutient la députée Diane Lamarre, qui appuie M. Cloutier dans la course. Il y a énormément de gens qui ont traversé cette épreuve d’un cancer et qui, 15 ans plus tard, se trouvent encore pénalisés.»

Pour y arriver, une modification de la Charte québécoise des droits est souhaitable, selon le candidat Cloutier.

Superinfirmières

Il souhaite également former davantage de superinfirmières et leur donner le pouvoir de poser certains diagnostics. La députée Lamarre déplore la «vision médicocentriste» du gouvernement actuel dans l’offre de soins.

«Il y a énormément de conditions, d’urgences mineures: zona, otites, infections urinaires qu’elles peuvent traiter et de conditions chroniques qu’elles peuvent suivre: diabète, hypertension, problèmes respiratoires, dit-elle. On a une carence majeure au niveau de l’accès, on se prive de cette contribution-là.»

LE CANCER AU QUÉBEC

45 % des Québécois et 42 % des Québécoises seront atteints d’un cancer au cours de leur vie, selon la Société canadienne du cancer

64 % des personnes atteintes du cancer survivent maintenant à leur maladie. Chez les enfants canadiens, le taux de survie au cancer dépasse les 80 %, selon la Coalition priorité cancer 

 Source

Commenter cet article

Archives