Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 10 clefs de la Relation Influenceurs… quand on est RP

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Octobre 2016, 00:00am

Catégories : #ASTUCES, #DEVELOPPEMENT, #RELATIONS, #VIE

Les 10 clefs de la Relation Influenceurs… quand on est RP

Un résumé de mes 10 conseils sur la relation influenceur, à tous les RP qui travaillent avec des blogueurs, de mon intervention intitulée [BONJOUR PRENOM !] qui a eu lieu ce matin, 20 octobre 2016.

Je suis très content d’avoir été appelé par mon ami Benoît Wojtenka, un des fondateurs de BonneGueule, pour parler du travail de blogueur devant des étudiants en publicité.

Lors de cette matinée à l’ESP, j’ai pu échanger avec eux sur les bonnes pratiques à mettre en place pour tous ceux qui travaillent avec des influenceurs, et notamment les RP qui travaillent avec des blogueurs.

Alors que chaque jour, on assiste à l’éclosion d’une nouvelle formation pour bien bloguer, pour devenir influenceur ou Youtubeur, n’oublions pas l’autre côté du miroir, « chez l’annonceur », chez « les RP » : ceux qui sont garants de la relation influenceurs.

relation influenceurs

Entre blogueurs hommes, on se connaît presque tous : le marché du blog lifestyle masculin est relativement restreint et les influenceurs mâles sont encore peu nombreux.

Nous nous croisons donc assez souvent, savons qui travaille sur quoi, et même si nous nous apprécions souvent, il nous arrive d’être en concurrence (ou l’inverse).

Le meilleur moment, là où on se marre vraiment, c’est quand on se partage des copies d’écran de fail d’agence RP, ou quand nous partageons des screenshots de propositions indécentes.

Récemment, c’est Cyprien qui a partagé le fléau numéro 1 des mails reçus par les blogueurs : l’erreur de prénom.

 


Je vous livre ce qui d’après moi constituent les 10 péchés capitaux de la relation influenceur (c’est la manière propre de dire « la gestion de ces gros relous / relais de blogueurs et youtubeurs).

1/ Faire une erreur dans le prénom d’un blogueur : « Salut Borek » !

J’ai un ami blogueur, il s’appelle Borey Sok. C’est son prénom, et son nom de famille. Tous les RP de la place ont dû se liguer contre lui, en lui envoyant des mails qui commencent soit par « Salut Boret, Borak, Borek… »

Pour ma part, j’ai souvent droit à des Salim ou des Sélime. Pourquoi ?

Est-ce si dur de faire un putain de copier-coller ? Le prénom est ce qu’on a de plus précieux, c’est la base de notre relation au monde, quand on nous appelle par notre prénom.

Du coup, quand un influenceur reçoit un mail avec le prénom d’un autre, ça fait désordre, et la relation part sur de mauvaises bases.

Je vous épargne les fautes sur les noms de famille, les journalistes étant toujours pires que les RP quand il s’agit d’orthographier correctement Niederhoffer.

2/ Mettre tous les blogueurs lifestyle dans la boucle : l’erreur de débile léger

Parfois, une agence RP indépendante ou un freelance envoie un courriel avec tous les blogueurs lifestyle dans la boucle.

L’autre jour, j’ai retrouvé Perrine, Elsa, Osmany, Romain, Vanessa, Fadela, Doris, Kenza, Delphine, Sébastien et tous les copains dans un mail.

Heureusement, aucun d’entre eux n’est assez débile pour faire un « reply all » en 2016.

Mais fut un temps où de grandes gueules répondaient, avec un mail « svp sortez-moi de la boucle », et tout le monde y allait de son mot, pourrissant les boîtes mail de chacun. Pas le temps pour ces conneries…

Conseil du blogueur aux RP : votre champ pour les adresses mail des influenceurs s’appelle BCC, et votre destinataire, c’est vous. Merci. Smiley coeur avec les doigts.

3/ Croire que votre proposition est une opportunité pour le blogueur

« Et grâce à notre collaboration, vous pouvez gagner 50€ ! ». Ah. Cool.

On a récemment eu un débat avec des amis, des mannequins, des blogueurs, des twittos plus anonymes : les « opportunités » ne sont pas les mêmes pour tous.

La blogueuse au RSA qui publie ses deux ou trois articles par jour, ça lui fera peut-être plaisir d’écrire un billet pour 50€.

Le passionné, ou influenceur débutant, sera plus facilement impressionnable, et verra peut-être là une vraie opportunité sur laquelle il sautera.

Mais le gros influenceur, lui, risque simplement de ne pas vous répondre et d’envoyer votre mail en spam si vous accumulez les propositions mal ciblées.

La réalité est que vous n’avez aucune idée du niveau de vie du blogueur en face de vous. Certains peuvent dégager plus de 10.000 euros par mois, certaines ont dévoilé leurs bénéfices en un an, et c’était bien supérieur à ça.

D’un autre côté, l’an dernier à Moda Domani Institute, nous intervenions avec Pascal Iakovou, le fondateur de Luxsure, qui expliquait que son rythme de vie et ses revenus n’avaient rien à voir.

Grâce à son media lifestyle et luxe, il vivait des expériences hors du commun, mais n’était pas réellement blindé.

Ne croyez donc pas qu’un blogueur vous snobe s’il refuse une rencontre avec un chef, un dîner ou quelque expérience que ce soit : l’influenceur a toujours un calcul à faire.

S’il est passionné par l’expérience ou le produit que vous proposez, il viendra avec plaisir. Mais si c’est une opération de communication quelconque pour lui, il fera le calcul suivant :

Le temps de transport, le temps sur place, le temps d’écriture d’un article valent-ils vraiment les compensations proposées ?

Gardez toujours en tête ce mantra du business : « Mes priorités ne sont pas celles de l’autre », cela permet d’éviter de juger trop vite, et cela permet de se mettre à la place de l’influenceur.

(Je dévoilais récemment l’emploi du temps du blogueur lifestyle)

4/ Envoyer une invitation de dernière minute

Etre la dernière roue du carrosse, ça ne fait plaisir à personne.

Quand on est invité le jour-même à un événement dont tout le monde parle depuis quinze jours, on sait qu’il y a eu des désistements.

Si, en tant que RP, vous envoyez votre invitation comme si de rien n’était, ça fait très : « On sait que t’es toujours dispo, crevard. On ne t’aime pas vraiment, mais ta présence nous permettrait de montrer aux clients que les influenceurs étaient bien au rendez-vous ».

Alors que vous pouvez vous en sortir bien mieux, en ajoutant un petit mot gentil à l’invitation :

« Salut Sélim, je ne vais pas te mentir, tu n’étais pas notre premier choix pour cette opé car il y a des influenceurs masculins plus pertinents que toi sur la mode / le gluten-free / la relaxation, mais on a eu des désistements. Ça te dirait de venir si tu es dispo ? »

C’est la même proposition, mais c’est mieux dit.

Et tout le job du RP, toute sa valeur ajoutée réside dans sa relation avec l’influenceur. Dans le deuxième cas, vous préservez cette relation.
Dans le premier cas, vous la détruisez.

5/ Annuler un événement ou une dotation sans prévenir l’influenceur

C’est l’histoire d’une marque de voiture qui se veut très luxe dans son positionnement, et qui t’invite au Salon de l’Automobile un samedi. Un samedi où tu serais bien parti en week-end pas lifestyle, pas blog, juste repos avec ta chérie.

Mais c’est une belle marque, tu as vu certains blog trips passer sur ta timeline, des copains influenceurs, et tu te dis « allez, pourquoi pas ! ».

Deux jours avant, toujours sans nouvelles, tu relances l’agence RP qui s’occupe de la jolie marque de voitures. Celle-ci te tient à peu près ce langage, inadmissible pour un professionnel de la relation influenceur : « Ah ouais merde on a annulé, on a oublié de vous prévenir. » NVM.

Revenir sur une invitation ou un contrat, ce n’est pas juste, dans aucun milieu, pas qu’entre RP et blogueurs. Ce n’est pas professionnel. Et c’est le pire qui puisse arriver, de ne pas être professionnel.

N’hésitez pas à décrocher votre téléphone pour parler avec la bouche !

6/ Annuler la venue d’un blogueur à une opé sans le prévenir

Un cas encore pire : on va appeler ça une erreur humaine, si l’agence RP est de bonne foi.

C’est arrivé à une amie qui avait reçu une invitation pour un week-end pour découvrir un nouveau véhicule dans une région paradisiaque.

L’amie en question confirme sa venue (seulement)une semaine avant l’événement.

L’invitation avait été envoyée 3 semaines avant.

Dans la tête de la blogueuse, c’était bon, elle avait bloqué ses dates, elle a juste tardé à répondre, non pas parce que c’est une diva, mais parce qu’elle avait d’autres priorités.

Dans la tête de l’agence, pas de réponse = on invite quelqu’un d’autre.

WTF… Si un blogueur ne prend pas le temps de vous répondre, il est peut-être sous l’eau.

N’hésitez pas à le relancer. Ce n’est pas parce qu’un blogueur manque de professionnalisme que vous devez vous abaisser à son niveau.

Avant d’inviter un autre blogueur à la place du blogueur muet, relancez-le une dernière fois, afin de ne pas dégrader la qualité de la relation que vous avez avec lui.

7/ Croire que le blogueur ne vit que pour vous et se jette pour répondre à ses mails dans la seconde

Marque de produits pour hommes : « Salut, ça te dirait de parler de nous sur ton blog ? On a vu que c’était très lifestyle masculin, on a vu ton article sur le meilleur barbier de Paris, on vend justement des produits de beauté pour hommes. Ça te dirait d’en tester ? »

Moi : « Oui bonjour, avec plaisir, je testerais volontiers ça, ça, ça et ça. »

Marque de produits pour hommes à son agence RP : « Il est trop exigeant, c’est impossible de travailler avec lui. En plus il n’a pas répondu immédiatement, mais 3 jours après. »

Moi : « LOL. Niquez-vous. » (Dans ma tête. En vrai, je n’ai pas répondu. Pas de temps à perdre.)

Le temps est la ressource la plus précieuse de votre vie. N’en perdez pas, et n’en faites pas perdre aux autres.

Pour vous donner un ordre d’idées : j’ai vu un jour Xavier Niel, le fondateur de Free, expliquer qu’il traitait environ 2000 mails par jour. C’est énorme, faites le calcul.

L’autre jour, la top blogueuse Deedee a posté un statut pour s’excuser de ne plus pouvoir traiter les 800 mails quotidiens qu’elle recevait. Même au rythme de 1 par minute, c’est ingérable.

Acceptez que votre offre, votre communiqué de presse ou votre proposition de collaboration ne soit pas ce qu’il y a de plus important dans la vie d’un blogueur à l’emploi du temps surchargé.

8/ La relation influenceur : ça reste de la vente !

« Tu vas voir, ça va être un super week-end lifestyle ! »

Appâté par la dénomination de cette invitation, je dis oui. Et je me retrouve dans ce qui fut la pire opé de ma vie.

Logis moisi, nourriture niveau cantine de l’école primaire, programme bof, RP pas avenant.

J’ai été habitué à des tests de voiture incroyables, que je raconte iciici et , par de très belles marques comme Fiat ou VW qui savent toujours recevoir et qui ont l’art de vivre dans le moteur.

Je vois passer les articles de mes confrères blogueurs automobiles, et nous savons toujours qu’on va nous en mettre plein les yeux. Ce sont toujours des week-ends 5 étoiles.

Or là, on m’a vendu un beau week-end de James Bond, et ce fut Camping meets NRJ12. Le grand écart total entre la promesse et la réalité.

Un conseil de blogueur toujours enthousiaste : ne mentez pas sur la marchandise, ou expliquez au client que son opération n’aura que très peu de relais, vu qu’elle n’est ni originale, ni sympa…

9/ Ne pas connaître sa ligne éditoriale, ne pas s’intéresser à lui, ne pas connaître son crew

Qui dit blogueur dit blog, ou support sur les réseaux sociaux pour les influenceurs. dans relation influenceur, il y a « relation », s’intéresser à l’autre est une des bases du job.

Avant de me proposer des collaborations avec des marques de robe, jetez un œil à ma ligne éditoriale, quand même très blog homme, pas vraiment blog robe.

Les Américains ont cette expression que j’aime beaucoup, avant un événement de networking : « faire ses devoirs ». Faire des recherches sur les personnes qu’on va rencontrer.

Prenez 10 minutes pour parcourir la timeline twitter du blogueur, ses derniers Instagram, sa story du jour sur Snapchat ou Instastories.

Et pourquoi pas, si vous savez lire, jeter un œil à ses derniers articles ?

C’est ce qui fait la différence entre un bon RP et un très bon RP !

10/ Ne pas être sympa. N’avoir aucun interpersonal skills. N’avoir aucune culture et mettre les autres mal à l’aise.

Etre attaché de presse, être RP, c’est traiter avant tout avec des humains, pour se constituer un carnet d’adresses.

A valeur égale, à compétences égales, on préférera toujours la personne qui a le meilleur sens du relationnel.

C’est ce qui fait votre valeur, c’est ce pour quoi vous êtes payé.

S’il s’agissait juste de savoir envoyer des mails, il n’y aurait que des stagiaires.

S’il s’agissait juste de pondre des CP à la chaîne, il n’y aurait que des copywriters.

Votre mission, que vous soyez chef de produit face à des blogueurs ou RP face à des influenceurs, c’est de mettre l’autre à l’aise, c’est la base des dynamiques sociales.

On est tous là pour passer un bon moment, pour vivre une expérience qui va nous rapprocher de la marque et lui faire gagner des points de love dans nos cœurs.

La timidité, ça n’existe pas. C’est juste du manque de confiance en soi. Ça tombe bien, c’est mon métier de vous apprendre à avoir confiance en vous !

Un grand merci à tous les étudiants croisés ce matin pour les questions sur le comportement des influenceurs et sur mes plus belles opé ! Et encore merci à Benoît de Bonnegueule de m’avoir convié à parler de ma vision de la relation influenceurs !

Sélim, heureux propriétaire d’un blog homme et coach en séduction !

Commenter cet article

Archives