Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le problème avec l'amour, c'est que nous avons beaucoup trop de choix

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Octobre 2016, 09:55am

Catégories : #RELATIONS, #COUPLE

Le problème avec l'amour, c'est que nous avons beaucoup trop de choix

Soit ça nous éparpille, soit ça nous paralyse.

Trouver l’amour n’a jamais été aussi facile. Mais le problème aujourd’hui, c’est qu’on a beaucoup de choix, voire trop, raconte Elizabeth Svoboda dans son article tiré du magazineNautilus

Grâce aux sites et applications de rencontres qui prolifèrent par centaines, c’en est fini de chercher des années durant la perle rare. Le choix des partenaires amoureux potentiels n’a jamais été aussi vaste. Il ne s’arrête plus à vos groupes d'amis et à votre périmètre géographique, et il veut dépasser les limites du hasard. 

Le but, c'est de faire le plus de «matchs» possibles. Pour optimiser leur chance de trouver le partenaire idéal, des milliers de personnes s'en remettent aux tests de compatibilités. Ils remplissent de longs questionnaires sur leur personnalité, leurs activités, leurs passions, valeurs, et même parfois sur leur profession et religion. La promesse de ces sondages tient en quelques mots: trouver la personne qui vous ressemble le plus, du moins sur le papier. En somme, on s’en remet à des algorithmes informatiques pour faire notre pré-sélection amoureuse. Plus besoin de zieuter à tout va, l’ordinateur fait le travail pour nous. 

 

Pour quel résultat

Pourtant, ce trop plein de choix n'est pas aussi bénéfique qui en a l'air et pourrait même être contre-productif. Dans une conférence TED, le professeur américain Barry Schwartz défend une thoérie qu'il a nommée «Le paradoxe du choix». Le trop vaste choix de partenaires potentiels nous accable et nous effraie. On drague à tout va pour multiplier les chances de parvenir au «résultat escompté», sans prendre vraiment le temps d'apprendre à connaître, de séduire et de se laisser séduire. On teste avant d'adopter. Et si toutes les cases «qualités requises» d’une personne qui pourrait nous plaire ne sont pas cochées, on est déçu, on passe son chemin.

D'ailleurs, garder un oeil ouvert aux autres opportunités amoureuses nous rassure. Par anticipation, on se dit que même si cette histoire ne marchera pas, la suivante sera la bonne. Et ce sentiment de multiplier les essais et les échecs peut nous plonger dans un sentiment de désespoir amoureux, explique même Helen Fisher, anthropoloque et auteure de The Anatomy of Love

 

Un système affectif sélectif

Paradoxalement aussi, il peut arriver que de peur de faire le mauvais choix, on rechigne à se lancer dans une histoire. C'est la «théorie de la confiture», explique encore Barry Schwartz. Si dans un magasin vous êtes face à un choix de 24 confitures, votre regard se perd, votre attention s’éparpille, et vous risquez de ressortir sans rien avoir acheté –pardonnez la comparaison consumériste. En revanche, si seulement six confitures vous sont proposées, vous allez passer plus de temps à les examiner pour finalement choisir LA confiture qui vous fera le plus envie. Le fonctionnement est similaire pour la séduction.

C’est en vous concentrant davantage sur une personne que vous aurez l’opportunité de découvrir son charme, et de vous faire une idée de son honnêteté, de son humour, de sa fiabilité. Surtout, que notre système affectif humain est conçu pour être sélectif. On accorde son amour et sa confiance qu’à de rares personnes. Laissez-vous donc tenter par cette délicieuse sensation d’éternité lorsque l’on séduit et qu’on se laisse séduire spontanément, sans rien avoir prémédité. Votre cœur, qui ne s’attendait pas à une si jolie surprise, s’emballera subitement comme une boîte à musique. 

 Source

Commenter cet article

Archives