Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le garde du corps de la princesse saoudienne se défend

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Octobre 2016, 12:40pm

Catégories : #JUSTICE, #FRANCE

Le garde du corps de la princesse saoudienne se défend

Selon la version de cet homme, l'artisan qu'il est accusé d'avoir frappé se trouvait dans les appartements privés de la fille du roi saoudien.

C'est un dossier au carrefour de la justice et de la diplomatie. Depuis une semaine, un garde du corps français de l'unique fille du roi Salman d'Arabie saoudite dort en prison. L'homme est poursuivi pour des violences sur la personne d'un plombier d'origine égyptienne âgé de 53 ans, lequel intervenait au domicile de la princesse, avenue Foch à Paris.

 

Le 26 septembre, comme l'avait révélé « le Point », l'intéressé avait déposé plainte. Il expliquait avoir été humilié et frappé par le cerbère sur ordre de la princesse, cette dernière reprochant à l'artisan d'avoir pris des photos de ses appartements privés. Selon le plombier, il s'agissait de s'assurer que les meubles déplacés seraient parfaitement remis en place après travaux. Une version aujourd'hui démentie par M e Elie Hatem, l'avocat du garde du corps.

 

La princesse a quitté la France

 

« L'attention de mon client a été attirée par des cris au 5e étage, là où se trouvent les appartements privés de la princesse, où le plombier n'aurait pas dû se trouver car les travaux avaient lieu au 7e... » détaille Me Hatem. Selon lui, lorsque le garde du corps arrive, sa cliente est en train de tenter de saisir le téléphone du plombier, dont elle soupçonne qu'il s'en serait servi pour photographier son intimité. « Les consignes sont pourtant très claires, poursuit Me Hatem. Tous les téléphones doivent être laissés à l'entrée pour éviter ce genre de problème. Or, le plombier avait conservé le sien. »

 

Toujours selon Me Hatem, son client aurait alors procédé à « une clé de bras ». « Depuis vingt-cinq ans, il travaille comme prestataire garde du corps pour des personnalités. Il est champion de boxe thaïe. S'il avait vraiment cogné, les dégâts auraient été autres. »

 

Entendue comme simple témoin dans le cadre de cette affaire, la princesse se serait montrée peu prolixe. Depuis, elle a regagné son pays, « le Point » l'accusant d'avoir argué pour ce faire d'une immunité diplomatique qu'elle ne posséderait pourtant pas, selon une note du Quai d'Orsay révélée par l'hebdomadaire. Le dossier est désormais dans les mains d'un juge d'instruction. Au moment des faits, cinq autres personnels de sécurité, un garde du corps et quatre gardes statiques, se trouvaient par ailleurs sur les lieux. Selon Me Hatem, ils pourraient être rapidement entendus.

  Le Parisien

Commenter cet article

Archives