Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La théorie du complot: quand l'absence de preuve devient une preuve

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Octobre 2016, 02:00am

Catégories : #FAITSDIVERS

La théorie du complot: quand l'absence de preuve devient une preuve

Les policiers tués lors des attentats ne sont pas morts; la carte d’identité qui a permis d’identifier l’un des tueurs de Charlie Hebdo était une mise en scène; les journalistes avaient été prévenus de l’attentat et portaient des gilets pare-balles; et c’est le Mossad qui a organisé les tueries pour mieux accuser les musulmans… La théorie du complot dans toute sa splendeur se répand grâce à un allié de poids: Internet.

Jérôme Jamin, professeur de Sciences Politiques à l'Université de Liège et auteur du livre "L'imaginaire du complot" tente de démonter les mécanismes qui donnent naissance aux théories du complot : "Les gens cherchent à établir une correspondance entre la cause et leurs effets. Et la cause doit être à la hauteur des effets. Confrontés à une catastrophe telle que celle des événements de janvier à Paris, certains veulent une cause forte. Un tel cataclysme ne peut être le fait de quelques individus de 30 ans au triste destin. Le sens donné par les médias traditionnels est trop décevant. " Un exemple est donné par l’affaire Dutroux: " Une partie de la population n’a pas pu accepter qu’un seul et unique psychopathe soit responsable de tant d’horreur ". C’est alors que la théorie du complot se met en marche, associant la magistrature et le Palais dans une théorie des réseaux jamais démontrée. "Le vide de sens appelle à trouver des réponses, même absurdes."

Déni psychologique ou quête de sens?

Nous avons tous besoin de sens. Or nous vivons une situation politique complexe au niveau de l’environnement, de l’économie, de l’emploi... " Avec le sentiment que plus personne ne contrôle notre avenir. Il est alors rassurant de se dire que le monde est contrôlé, mais par des gens mal intentionnés. Nous préférons donner un sens négatif et décevant à un événement que de faire le simple constat d’un désastre. "

Le rôle accélérateur des réseaux sociaux

Même si la démarche est ancienne, la théorie du complot se nourrit des réseaux sociaux comme d’un accélérateur. "Les média sont mis sur le même pied que ceux qui réécrivent l’histoire sur leur blog personnel. Aujourd’hui il suffit de taper les mots ‘juif’ et ‘complot’ pour trouver ce que l’on cherche. Jamais il n’a été aussi facile de trouver, puis d’adhérer à des théories de complot. Chacun trouve en une minute ce qu’il a envie d’entendre. Cela c’est nouveau."

Mais les adeptes de ces théories ne sont pas crédules pour autant. "La mise en doute des informations officielles est même dans un premier temps la preuve d’un esprit critique ", explique Jérôme Jamin. D’autant que l’Histoire démontre que certaines théories du complot se sont révélées exactes. Comme la théorie des armes de destruction massive diffusée par George Bush avec l’aide de la presse, jetant du même coup le discrédit sur les médias officiels. Des complots réels qui permettent ensuite de mieux adhérer aux complots imaginaires proposant des ‘explications originales’ à des faits hors normes.

La méthode utilisée pour mettre en œuvre un complot est précisément l’absence de preuve, aisément expliquée par la capacité des auteurs du complot à les faire toutes disparaître.

Les juifs dans le collimateur

Aujourd’hui, constate l’auteur de "L'imaginaire du complot", ces théories pointent les juifs pour une raison plus générale: "Présents à la fois dans le monde entier et en Israël, les juifs ont toujours été accusés de double allégeance. Et donc de ne pas être des patriotes. C’est le destin des diasporas que d’être accusées de ne pas être aussi pures, authentiques et sans tâche que ceux qui sont nés sur place."

Jean-Claude Verset

Source

Commenter cet article

Archives