Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La place financière genevoise inquiète

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Octobre 2016, 04:07am

Catégories : #ECONOMIE, #SUISSE

La place financière genevoise inquiète

La place financière genevoise est préoccupée après les six premiers mois de l'année «difficiles». Bénéfices, actifs et emploi s'affichent en retrait, dans un contexte d'incertitudes sur les conditions-cadre.

Selon l'enquête conjoncturelle annuelle publiée mardi par la Fondation Genève Place Financière, la situation «est globalement moins bonne», a dit une responsable de l'institution. «C'est surtout vrai pour les grands établissements» qui font souvent office de précurseurs pour les autres.

Parmi les indicateurs, les charges salariales sont stables, voire en légère augmentation pour les petites banques. Le bénéfice net d'un tiers des grandes banques a reculé de 8 à 14%. Pour les établissements moyens, plus d'un quart ont même décroché de plus de 15%.

La situation semble moins problématique pour les petites banques. Mais plus de la moitié d'entre elles figurent tout de même dans la fourchette entre baisse de 7% et croissance de 2%. De même que les gestionnaires de fortune indépendants.

Impact sur l'emploi attendu

En termes d'emploi, les chiffres consolidés ne sont connus que tous les deux ans. Si le chômage pur semble stable, les alarmes sont au rouge. En raison des préavis, des plans sociaux et de la capacité d'absorption par le domaine financier extra-bancaire, cet indicateur «est différé», précise la responsable.

Mais les établissements évoquent clairement des réductions d'effectifs. Cette baisse est constatée dans le contexte de coupures de milliers de postes dans le secteur en Suisse. Côté actifs sous gestion, les banques poursuivent globalement leur recul. Les différences entre apports et retraits et la situation des marchés l'expliquent.

Préoccupation sur l'UE

Par catégories, la situation est plus éparse. Les actifs diminuent de 3 à 7% dans plus de 70% des grandes banques et un tiers des petites. Ils sont en revanche globalement stables chez les gestionnaires indépendants et même légèrement en hausse chez les banques intermédiaires.

L'inquiétude sur les discussions entre la Suisse et l'UE se confirme chez les grandes banques et les gestionnaires indépendants. Plus de 80% des premières et 53% des seconds affirment que l'absence d'accès facilité au marché financier européen changerait de manière «significative» leur modèle d'affaires.

Les petites banques sont toutefois plus de 70% à affirmer le contraire et les banques moyennes plus de 53%.

«On doit rester compétitifs», estime la responsable de Genève Place financière. Face à un climat d'incertitude liée à ce dossier mais aussi à différents votes sur la fiscalité, l'institution appelle à l'action pour maintenir l'attractivité du secteur et tout l'écosystème financier.

Grandes banques plus alarmistes

Pour les prévisions sur l'ensemble de 2016, les grandes banques s'attendent à un recul similaire du bénéfice net à celui des six premiers mois. La situation devrait légèrement s'améliorer pour les banques moyennes et petites mais un peu se détériorer pour les gestionnaires indépendants.

Sur l'emploi, grandes banques et gestionnaires indépendants prévoient un recul des effectifs. Plus de 53% des banques moyennes devraient en revanche augmenter leur dispositif. La situation devrait être stable chez les petites banques. Ces catégories sont encore dans l'adaptation aux nouveaux règlements, selon la responsable.

Pour 2017, le pessimisme est plus important chez les grandes banques, dont plus de 40% s'attendent à un environnement difficile et une sur d'eux stable. Pour les autres établissements, la situation devrait être stable. 

 Source

Commenter cet article

Archives