Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La Commission européenne menace Google d'une "sanction exemplaire"

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Octobre 2016, 04:00am

Catégories : #GOOGLE, #EUROPE

La Commission européenne menace Google d'une "sanction exemplaire"

Le géant de l'informatique est dans l'oeil de la Commission pour abus de position dominante, notamment sur Android, son OS mobile.

Jusqu'au 31 octobre. C'est le dernier délai donné par la Commission européenne à Google pour répondre des accusations de position dominante en Europe, concernant plusieurs de ses produits. Plus que Google, c'est Alphabet, la maison mère de l'entreprise, qui est ciblée par les autorités.

La Commission veut que Google arrête de payer les constructeurs de smartphones pour installer prioritairement ses applications sur les téléphones équipés d'Android. Trois applications de Google seraient particulièrement sujettes à ce genre de pratiques : le Play Store, Google Search et Google Chrome. 

Dans un document de 150 pages remis à la Commission, plusieurs éléments prouvent que Google octroie des réductions pour les constructeurs utilisant ces applications, autant dire qu'ils le font tous.

Ce genre de pratique ne permettrait pas une concurrence loyale et un choix honnête pour le consommateur, qui se voit imposer les solutions de Google. De son côté, l'entreprise américaine se défend, dans les colonnes de Reuters : "Nous tenons à prouver que nous avons conçu le modèle d'Android d'une manière qui est bonne, à la fois pour la concurrence, mais aussi pour le consommateur, et également pour stimuler l'innovation."

Si amende il y a, celle-ci pourrait s'élever à plusieurs milliards de dollars, la Commission européenne se montrant rarement clémente dans ce genre de situation. Le mois dernier, c'était au tour d'Apple d'écoper d'une sévère amende de plus de 10 milliards de dollars, mais cette fois pour des raisons d'optimisation fiscale. Chacun sa peine. 

 Source

Commenter cet article

Archives