Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Kim Kardashian. La Cour suprême américaine pense qu’il n’y a pas eu de voleurs et donc qu’il s’agit d’un coup monté

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Octobre 2016, 11:43am

Catégories : #PEOPLE, #INSOLITE

Kim Kardashian. La Cour suprême américaine pense qu’il n’y a pas eu de voleurs et donc qu’il s’agit d’un coup monté

 

De l’autre côté de l’Atlantique, la Cour suprême est plus ou moins l'équivalent de notre Conseil constitutionnel: c’est un tribunal de dernier ressort qui statue sur la conformité d’une loi à la Constitution. Ces dernières années, on a vu ses neuf juges déclarer par exemple que le mariage homosexuel (en 2015) est un droit constitutionnel. Il doit donc s'appliquer dans tous les États.

Les sujets débattus au sein de cette cour fédéral sont si importants que l’on a pu s’étonner de voir Kim Kardashian, la femme d’affaires et star des réseaux sociaux, s’inviter dans les conversations des juges. Buzzfeed raconte pourtant que, lors de la première session automnale des débats mardi 4 octobre, tout commençait bien. Une pétition apportée par un certain Lawrence Eugene Shaw demandait de statuer sur une question concernant les fraudes bancaires. Les juges commencent donc à débattre de la question, mais au bout de dix minutes à peine, le juge Stephen Breyer fait un étrange parallèle avec Kim Kardashian etle vol de bijoux dont elle a été victime dans son hôtel à Paris dans la nuit du 2 au 3 octobre. Au total, le ou les voleurs ont récupéré 10 millions de dollars de bijoux.

«Même le voleur de Kardashian, s’il y en a un, pense que tous les bijoux sont assurés. Et effectivement très assurés. Alors ce n’est pas un vol?»

Il a ensuite continué de faire un parallèle avec le braquage et les bijoux volés en laissant penser que, si la banque ne perdait pas d’argent, alors il n’y avait pas vraiment de fraude.

«Je vous demande, dans le cas où une personne vient à votre porte et vous dit “Chère madame Kardashian, je suis votre nettoyeur de bijoux. Donnez-moi vos bijoux.” Elle le fait. Et ce n’est pas une fraude. Il voulait les bijoux. Il pensait aussi que c’était juste des emprunts pour la soirée, qu’elle était triplement assurée, qu’elle ne perdrait même pas d’argent parce que la publicité en valait la peine. D’accord?»

Au-delà de l’étrange comparaison, c’est bien sa phrase «le voleur de Kardashian, s’il y en a un», qui interpelle. L’éminent juge, plutôt que de parler du nombre d’agresseurs, semble sous-entendre qu’il n’y pas eu de voleurs et donc qu’il s’agit d’un coup monté. Il est assez fascinant de voir un respectable juge de la Cour suprême américaine plonger la tête la première dans l’une des nombreuses théories du complot qui pullulent sur internet depuis le braquage.

Vulture raconte ainsi que certains internautes voient derrière cette affaire une tentative d'arnaque à l’assurance, comme a l’air de le croire le juge Breyer. D'autres pensent plutôt à un coup de pub monté de toutes pièces, une façon de booster les audiences de leur télé-réalité familiale «Keeping Up With the Kardashians», ou carrément une vengeance orchestrée par son ennemie Taylor Swift.

On remerciera néanmoins le juge Breyer de ne pas avoir tenté l’une des horribles vannes sur le postérieur de la femme d’affaires, qui partout ailleurs dans le monde a fait le bonheur d'humoristes du dimanche en manque d’inspiration.  

 Source

Commenter cet article

Archives