Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Jusqu'où ira Macron ?

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Octobre 2016, 04:06am

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Jusqu'où ira Macron ?

L’ancien ministre de l’Economie doit présenter ce mardi 4 octobre à Strasbourg les pistes de son projet, alors que ses détracteurs l’attendent sur le fond.

Il est fin prêt. Emmanuel Macron s’attend à vivre une journée stratégique, à Strasbourg, en dévoilant son «diagnostic» du pays. Car, depuis la création de son mouvement transpartisan En Marche !, en avril dernier, si l’ancien ministre de l’Economie a connu une ascension fulgurante au sein de l’opinion publique, il a aussi été longuement critiqué sur l’absence de propositions.

 

En sortant de l’ombre sur le fond, celui qui n’est pas officiellement candidat à la présidentielle risque d’alimenter de nouveau les spéculations, à seulement six mois du scrutin.

 

Une «Macronmania» intacte

Pour passer à l’étape supérieure, Emmanuel Macron a choisi de s’adresser ce mardi à la «France qui subit», dans un diagnostic que ses proches décrivent comme «sans concessions». Un constat du pays fondé sur le résultat de 25 000 questionnaires remplis par les Français et recueillis par les militants d’«En Marche!».

 

Concrètement, l’ancien locataire de Bercy, qui entend incarner la rupture, devrait lancer un «appel à reprendre les choses en main», tant en matières d’économie, d’innovation, de citoyenneté ou encore de laïcité. Voulant «remettre à plat tous les symptômes du pays», il entend avant tout parler concret et faire preuve de pédagogie. L’objectif : regagner la confiance des citoyens. 

Avec d’autres meetings régionaux prévus en octobre et la prochaine publication d’un livre, l’ex-banquier d’affaires veut confirmer son avance dans les sondages. Car c’est là son principal atout, véritable chouchou de l’opinion publique, il est crédité de 12 à 14 % des intentions de vote au premier tour, selon une récente étude du Cevipof.

En interne, ses équipes sont d’ailleurs sur le pied de guerre. Après un nouveau QG de 300 mètres carrés installé mi- septembre dans la tour Montparnasse, En Marche ! cherche à mobiliser sur le terrain les 80 000 adhérents qu’il revendique. Le mouvement poursuit également sa recherche de donateurs.

 

Une entreprise complexe

Mais, en s’engageant sur un programme, Emmanuel Macron prend aussi le risque de décevoir une partie de ses électeurs potentiels. Situé sur une ligne «sociale-libérale», il avait déjà créé la polémique en s’exprimant sur les 35 heures.

 

De même, si à 38 ans il peut faire de sa jeunesse une force, son manque d’expérience pourrait le mettre en difficulté. Jamais élu, il ne semble pas disposer aujourd’hui d’un maillage local suffisant pour se lancer, le parrainage de 500 maires étant imposé pour se porter candidat à la présidentielle.

D’autant que le temps presse, puisqu’à six mois du scrutin, il n’est pas soutenu par un grand parti traditionnel. L’ex-ministre cherche donc à regrouper à ses côtés des parlementaires socialistes. Au risque de gêner et de provoquer en coulisses «la chasse au Macron», selon l’expression de Gérard Collomb.  

 Source

Commenter cet article

Archives