Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Jean-Luc Mélenchon président de la République : quelles conséquences ?

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Octobre 2016, 02:21am

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Jean-Luc Mélenchon président de la République : quelles conséquences ?

Porté par des bons sondages, le leader de la gauche alternative veut créer la surprise en 2017. Assemblée constituante, transition écologique, changements diplomatiques... A quoi ressemblerait la France dirigée par Jean-Luc Mélenchon ?

Lui et ses proches y croient plus que jamais et se préparent pour l'exercice du pouvoir. Alors que les sondages le donnent au coude à coude avec les autres figures de la gaucheJean-Luc Mélenchon espère s'imposer comme le candidat du rassemblement pour gagner laPrésidentielle et mettre en oeuvre son programme basé sur la «Révolution citoyenne». 

Organiser une assemblée constituante :

Finie la Ve République, vive la VIe République ! C'est l'un des points essentiels du programme de Jean-Luc Mélenchon. S'il arrivait au pouvoir en 2017, le député européen convoquerait une assemblée constituante dans les premiers jours de son mandat pour permettre au peuple français de «se refonder politiquement». Cette assemblée, en charge de la rédaction d'une nouvelle Constitution, serait composée de citoyens tirés au sort. Tous les aspects de la vie politique seraient révisés, des Institutions à l'organisation sociale du pays.

 

La question de la convocation de l'assemblée constituante n'est pas seulement démocratique elle est aussi sociale. 

Petit problème cependant : la Constitution de 1958 ne prévoit rien sur la convocation d'une telle assemblée. Pour réussir un tel processus démocratique, Jean-Luc Mélenchon devrait donc recourir à une décision anticonstitutionnelle... Les seules conditions qui lui permettraient de convoquer une assemblée constituante dans le cadre constitutionnel seraient que le Parlement (Assemblée nationale et Sénat), sorti des urnes après son élection, vote sa propre disparition au profit d'une assemblée constituante, ou alors se prononce aux 3/5 en faveur d'une réforme de la loi fondamentale.

 Source

Commenter cet article

Archives