Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Infographies. Soldats américains à l’étranger

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Octobre 2016, 18:34pm

Catégories : #IMPORTANT, #INFOGRAPHIE, #MONDE, #ETATS-UNIS, #GUERRE, #PAIX

Infographies. Soldats américains à l’étranger

Le 24 mars, le Président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé que les 9 800 soldats américains actuellement stationnés en Afghanistan y resteront jusqu’à la fin de 2015. Cela a généré une bonne quantité de critiques : c’était, après tout, une promesse de Obama que le dernier soldat américain quitterait le pays en 2014.

Ceux qui s’attendaient à ce que les Etats-Unis quittent l’Afghanistan devraient, cependant, prendre quelques minutes pour considérer ceci : les Etats-Unis n’ont pas encore quitté l’Allemagne. En fait, il y a pas mal d’endroits que les États-Unis n’ont pas quittés, alors que certainement la plupart d’entre eux ne constituent pas une menace pour les soldats américains ; cela révèle la tendance des Etats-Unis à rester, plutôt que de partir.

Selon des informations officielles fournies par le ministère de la défense (DoD) et sa Defense Manpower Data Center (DMDC), il y a encore environ 40 000 soldats américains et 179 bases américaines en Allemagne, plus de 50 000 hommes au Japon (et 109 bases) et des dizaines de milliers de soldats, avec des centaines de bases, dans toute l’Europe. Plus 28 000 soldats américains sont présents dans 85 bases en Corée du Sud, et ce, depuis 1957.

Au total, selon les informations contenues dans la dernière Base Structure rapport (BSR) du DoD, les Etats-Unis ont des bases dans au moins 74 pays et des troupes pratiquement partout dans le monde, allant de milliers à un seul dans certains pays (ça peut être un attaché militaire, par exemple).

En comparaison, la France a des bases dans 10 pays, et le Royaume-Uni dispose de bases dans sept.

Le calcul de l’étendue de la présence de l’armée américaine à l’étranger n’est pas une tâche facile. Les données publiées par le ministère de la défense sont incomplètes, et des incohérences existent dans les documents. Quartz a demandé des précisions du ministère de la défense, mais n’a pas reçu de réponse.

Dans son prochain livre « Base Nation: How US Military Bases Abroad Harm America and the World », David Vine, professeur agrégé d’anthropologie dans une Université américaine détaille les difficultés de l’évaluation de la présence militaire américaine à l’étranger. Il écrit :

« Selon les dernières estimations médiatisées, l’armée américaine occupe actuellement encore 686 « sites » en dehors des cinquante États et Washington, DC.

Alors que 686 sites constituent déjà quelque chose d’énorme, ce décompte exclut étrangement plusieurs bases américaines bien connues, comme celles du Kosovo, du Koweït et du Qatar. Moins surprenant, le compte du Pentagone exclut également les bases américaines secrètes (ou cachées), comme celles signalées en Israël et en Arabie Saoudite. Il y a tellement de bases, que le Pentagone lui-même n’en connait pas le nombre réel. »

Ce n’est pas le seul problème — même un décompte définitif des bases comprendrait un large éventail d’installations. « Base » lui-même est un terme générique qui comprend des endroits définis comme « postes », « stations », « camps », ou « forts » par différents organes militaires. Vine explique :

« Les bases englobent toutes les tailles et formes, des sites immenses de l’Allemagne et du Japon aux petites installations radar du Pérou et de Porto Rico. […] Même les stations et aires militaires de loisirs dans des endroits comme la Toscane et Séoul sont des bases d’une certaine manière ; dans le monde, les militaires possèdent plus de 170 terrains de golf. »

La carte ci-dessous représente les bases militaires américaines à l’étranger, selon le BSR officiel, et des recherches indépendantes menées par Vine (et Quartz) en utilisant des reportages vérifiés ainsi que des références croisées d’informations avec Google Maps. Cette carte ne prend pas en compte les bases de l’OTAN, ni la rumeur concernant une base au Turkménistan, ni une base en Algérie qui, selon Wikileaks, est suspectée d’être une base américaine.

La plupart des pays semble avoir une faible concentration de bases américaines (inférieur à 10), si on compare avec les 179 de l’Allemagne, les 37 de Porto Rico ou les 58 de l’Italie. La plus grande empreinte militaire reste dans les pays que les États-Unis ont envahis pendant la seconde guerre mondiale, tandis que sa présence dans les zones de désaccord plus récentes, telles que le Moyen-Orient, est quelque peu réduite, du moins en termes de bases.

Il a été noté par certains commentateurs que toutes les bases ne sont pas importantes en taille. Toutefois, compte tenu des informations disponibles il est difficile de vraiment évaluer la taille des différentes installations. Vine a écrit :

« Le Pentagone affirme qu’il a seulement 64 « grandes installations actives » outre-mer et que la plupart de ses sites de base sont de « petites installations ou sites ». Mais il définit « petit » comme ayant une valeur déclarée jusqu’à $ 915 millions. En d’autres termes, petit peut ne pas être si petit que ça. »

Les informations sur les troupes à l’étranger, aussi, ne sont pas complètement claires, ce qui rend difficile l’évaluation de la véritable ampleur de l’empreinte militaire américain. Dylan Lehrke, un analyste des forces armées de IHS Jane, a dit à Quartz qu’il était difficile de même s’accorder sur la définition de la présence militaire – pour le gouvernement, cela désigne les bases ou les déploiements de troupes, bien qu’il semblerait acceptable d’inclure d’autres formes de présence :

« Certes, on pourrait dire que les Etats-Unis ont une présence militaire en Syrie en ce moment. Ils ne peuvent pas avoir des bases et des troupes sur le terrain, mais nous devrions inclure l’aviation dans le ciel. L’armée américaine a sans doute plus de présence en Syrie qu’en Allemagne […]. Pour pousser cette idée plus loin, il serait également rationnel de dire que les Etats-Unis ont une présence militaire là où ils utilisent des drones pour frapper des cibles. »

 
 
 
 

Tous les pays qui ont une certaine sorte de présence militaire américaine — d’un attaché militaire aux troupes impliquées en Irak et en Afghanistan — sont à l’image de ce qui se passe dans le monde entier (la Russie comprise, où les rapports de DoD disent qu’il y a 24 militaires).

En tenant compte de cette manière large d’évaluer la présence importante de troupes américaines, de l’existence de bases aux frappes de drones dans le pays par les États-Unis (Yémen, Syrie, Pakistan), nous obtenons la représentation géographique de la présence militaire américaine à l’étranger dans la carte ci-dessous :

Annalisa Merelli


Source

Infographies. Soldats américains à l’étranger

Commenter cet article

Archives