Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


France-Bulgarie, ce n’est pas que 1993

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Octobre 2016, 09:14am

Catégories : #FRANCE, #SPORTS

France-Bulgarie, ce n’est pas que 1993

La France et la Bulgarie se sont déjà affronté vingt fois avant vendredi. Avec un bilan parfaitement équilibré de huit victoires chacune et quatre nuls. Retour sur six rencontres qui ont marqué la rivalité franco-bulgare.

1932 : Bulgarie-France 3-5
Le tout premier match entre les deux nations remonte en 1932 à l’occasion d’une tournée dans les Balkans pour l’équipe de France. Sous des trombes d’eau, les Bleus coulent la Bulgarie avec cinq buts en 47 minutes dont quatre pour le seul Jean Sécember. Un triplé de Pantchev permettra aux Bulgares d’adoucir un peu la pilule. La première victoire française en Bulgarie. Il n’y en a pas eu depuis ! Six ans plus tard, pour la revanche en France, la déculottée sera encore plus douloureuse (6-1). 

1961 : Bulgarie-France 1-0
A égalité de points à l’issue de la phase de qualifications au Mondial 1962, la France et la Bulgarie doivent se départager lors d’un match de barrage sur terrain neutre, à Milan. Nerveux, les Bleus ratent plusieurs occasions, notamment par François Heutte et Maryan Wisnieski. Et ce qui devait arriver arriva : à la 47e minute, André Lerond, le capitaine, dévie le ballon dans ses propres filets sur un tir de Yakimov (1-0). Troisième du Mondial suédois en 1958, l’équipe de France n’ira pas au Chili. Le début d’une longue période de disette pour les Tricolores…

1976 : Bulgarie-France 2-2
«Alors ça, je n'ai vraiment pas peur de le dire, M. Foote, vous êtes un salaud.» Le 9 octobre 1976, le célèbre commentateur Thierry Roland craque en direct. Après avoir refusé un penalty à Platini et accordé un but aux Bulgares malgré une position de hors-jeu, l’arbitre écossais Ian Foote siffle un penalty très litigieux en faveur de la Bulgarie à deux minutes de la fin. Ulcéré, Thierry Roland ne peut contenir sa colère au micro d’Antenne 2 : «Quel scandale cet arbitrage, c'est invraisemblable. Je n’ai jamais vu un individu pareil. Il devrait être en prison, pas sur un terrain de football !» Le penalty sera finalement raté par Hristo Bonev, permettant aux hommes de Michel Hidalgo d’arracher un point à Sofia lors de ces éliminatoires de la Coupe du monde 78.

 

1977 : France-Bulgarie 3-1 
Absente de toutes les compétitions internationales depuis le Mondial 1966, l’équipe de France a l’occasion, en ce 16 novembre, de valider son billet pour la Coupe du monde en Argentine. Il faut, pour cela, battre la Bulgarie, leader du groupe. Dominique Rocheteau montre la voie en ouvrant le score en fin de première mi-temps (38e). Avant que Michel Platini, d’une frappe lointaine, ne double la mise (63e). Le but de Zvzetkov, à cinq minutes du terme, donne quelques sueurs froides au public du Parc des Princes. Mais le Monégasque Christian Dalger, entré en jeu à la place de Rocheteau, a le dernier mot (89e). Une équipe est née. Elle portera haut les couleurs du foot français pendant plusieurs années.

1993 : France-Bulgarie 1-2 
Un cauchemar. L’une des pages les plus sombres de l’histoire du football français. Ce soir de novembre 2013, la sono du Parc des Princes a beau cracher «L’Amérique» de Joe Dassin, l’équipe de France ne verra jamais les Etats-Unis en 1994. La faute à Emil Kostadinov, bourreau des illusions françaises. Auteur de l’égalisation avant la mi-temps, l’attaquant bulgare crucifie les Bleus à quelques secondes de la fin. Un scénario terrible. Gérard Houllier, alors sélectionneur, n’aura d’autre choix que de démissionner. Non sans avoir au préalable accusé David Ginola, auteur d’un centre hasardeux juste avant le but bulgare, d’avoir commis «un crime contre l’équipe». La Coupe du monde de l’autre côté de l’Atlantique se jouera sans la France.

1996 : France-Bulgarie 3-1
Encore un match couperet entre les deux équipes. A égalité après deux rencontres en phase de poules de l’Euro 1996, la France et la Bulgarie croisent le fer à Newcastle le 18 juin. Enjeu : une place en quarts de finale. Supérieurs, les Bleus font la différence grâce à Laurent Blanc, qui marque de la tête (21e) avant de pousser Penev à marquer contre son camp (63e). Stoichkov, la superstar bulgare, redonne un semblant d’espoir aux siens en trompant Bernard Lama sur coup franc (69e). Mais Patrice Loko (90e) assure définitivement la qualification des Tricolores, qui iront jusqu’en demi-finales de la compétition. Il s’agit de la dernière confrontation entre les deux équipes avant celle de vendredi au Stade de France. 

 Source

Commenter cet article

Archives