Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Elle réclame des millions pour son fils handicapé

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Octobre 2016, 10:19am

Catégories : #FAITSDIVERS, #SUISSE, #JUSTICE

Grièvement blessé lors d'une randonnée en 2014 au Monte Sassalto (TI), un ado se retrouve désormais en fauteuil roulant et ne peut plus parler. Sa mère se bat pour obtenir un dédommagement.

Elle réclame des millions pour son fils handicapé

Le 23 février 2014, la vie de Michael, alors âgé de 15 ans, a basculé. L'ado faisait une randonnée avec des amis au Monte Sassalto (TI) lorsqu'un de ses potes, qui marchait derrière lui, a provoqué une chute de pierres. Un bloc d'un diamètre d'une cinquantaine de centimètres a heurté le dos de Michael, raconte ce mardi sa mère Manuela à «Blick». Après avoir fait une chute de 20 mètres, il est tombé sur le visage. 

 

Depuis son accident, Michael est gravement handicapé: «Il est en chaise roulante, ne peut plus parler et ne peut rien prendre dans les mains.» Manuela a dû abandonner son travail pour s'occuper jour et nuit de son fils. Le frère de Michael, lui, est revenu habiter à la maison familiale pour donner un coup de main à sa mère. Les deux, ainsi que trois aides-soignants, se relaient pour s'occuper de l'adolescent. 

 

Une région dangereuse, selon la mère

«Sans l'aide financière de fondations privées et de mes parents, tout ça ne serait pas possible», déclare la mère au quotidien alémanique. Convaincue que la commune de Caslano est responsable du drame, elle lui réclame près de 6,5 millions de francs de dédommagement: 5,8 millions de francs pour son fils et 666'000 francs pour elle. Selon Manuela, les autorités auraient dû installer des panneaux de mise en garde parce qu'elles savaient que la région était dangereuse.

Pour l'instant, toutes les tentatives de conciliation sont restées vaines, écrivait fin septembre Ticinonews.ch en rappelant que la demande de dédommagement avait été formulée en février 2015 déjà par l'avocat de la famille. La municipalité estime en effet n'avoir aucune responsabilité dans cette affaire, notamment parce que Michael et ses amis ne se trouvaient pas sur un sentier balisé lorsque l'accident s'est produit. Le juge de conciliation a néanmoins invité les parties mises en cause à examiner la possibilité de faire un geste économique pour la famille à travers leurs assurances. Le dossier se trouve actuellement entre les mains du conseil communal. 

 

Une «tragédie évitable»

Fin mars de cette année, nos confrères de «20 minuti» avaient déjà parlé avec Manuela, qui estimait que le sentier était laissé à l'abandon par les autorités. Nos collègues avaient aussi rappelé que début 2016 la commune de Caslano avait donné son aval pour des travaux visant à améliorer la sécurité dans la zone où Michael a été blessé. Pour la mère, la «tragédie était évitable». 

 Source

Commenter cet article

Archives