Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Dormir, c'est pour les faibles

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Octobre 2016, 17:00pm

Catégories : #IMPORTANT, #SCIENCE

Dormir, c'est pour les faibles

Ben justement, je commence à me sentir faible.

Toutes les raisons sont bonnes pour couper nos heures de sommeil : travailler, s'occuper du petit dernier, faire du ménage, faire du lavage, cuisiner, faire des lunchs, écrire des courriels, faire n'importe quelle tâche devient plus important que dormir. On est rendu là: dormir est un luxe.

 
x

 

Depuis que j'ai des enfants, physiquement, je suis devenu un mélange entre une mère et un zombie caféinomane. Depuis que je travaille à plein temps en plus d'avoir trois enfants, quand je me regarde dans le miroir j'ai l'impression que c'est l'Halloween chaque jour de la semaine. J'ai pris dix ans en deux ans. Pourquoi? Parce que je pensais que dormir ce n'était pas si important.

Mais comment se fait-il qu'on coupe sur une chose aussi importante pour nous? Qu'on coupe sur l'activité physique, même si je sais que ce n'est pas une bonne idée, je comprends, parce que ce n'est pas tout le monde qui est sportif. Mais couper sur les heures de sommeil, qui, sauf Gregory Charles, n'aime pas dormir? Qui?!?

C'est devenu normal de ne pas dormir ses huit heures. Comme si ça faisait de nous des capricieux de dire: « Non je ne travaille pas ce soir, je dors ». Depuis toujours, on dort la nuit. Ça a toujours été comme ça. Comme manger et boire, dormir n'est pas une option.

Au diable d'être trilingue ou de devenir le prochain Iron Man, je veux dormir.
 
 

Mais maintenant, oui. Maintenant, dormir huit heures, c'est pour les faibles. Comme si c'était cool d'être capable de dormir cinq ou six heures et de passer plus de temps à être productif.

« Ouais, moi je dors juste six heures, anyways , je travaille et avec les enfants, j'ai pas le temps de dormir plus. »

SIX HEURES?!?!?

Mais qu'est ce que nous sommes censés faire de 22 h à 7 h? Travailler? Plier du linge? S'entraîner pour un marathon? Apprendre le mandarin?

NON, nous sommes censés DORMIR. Au diable d'être trilingue ou de devenir le prochain Iron Man, je veux dormir.

Parce que, dormir cinq ou six heures, c'est pas assez, sauf pour une minorité. C'est un peu comme si je disais, en me vantant : « Ouais, moi j'ai juste le temps de manger une toast et boire un petit verre d'eau chaque jour et je suis correcte. »

Là, je sais que les parents vont me dire : « Ouais, mais avec les enfants, on ne décide pas quand ça se réveille »

Vrai et faux. J'ai trois enfants. À moins d'avoir un enfant à besoins spéciaux ou un bébé, il n'y a pas de raison de se réveiller toutes les nuits. Si tu acceptes que tes enfants te réveillent à 5 h 30, c'est que tu le permets. Le principe de «Tu restes dans ton lit jusqu'à ce que le cadran sonne » est une excellente façon de dormir. Tous les enfants peuvent le faire. Donc si tu te lèves à 5 h 30, c'est que ça ne te tente pas de dormir ou que tu tripes sur les cernes.

Pourquoi accepter de se réveiller aussi tôt alors qu'on a déjà de grosses journées? Et s'il faut absolument se lever tôt, pourquoi ne pas dormir plus tôt? Pourquoi accepter de faire passer les courriels et le ménage avant notre sommeil?

Pourtant, on le sait qu'on doit dormir, que c'est important. On passe notre temps à le répéter aux enfants: « Dors, sinon demain tu ne seras pas attentif à l'école. » « Faut que tu te couches de bonne heure si tu veux être en santé et ne pas tomber malade. »

Aucun supplément ni café ne remplace une nuit de huit heures. Il n'y a pas un oreiller, aussi cher soit-il, qui permet de couper deux heures de sommeil.
 
 

Mais quand c'est le temps pour nous de dormir, toutes les raisons sont bonnes pour ne pas le faire. Et ça, même en sachant à quel point le manque de sommeil affecte notre santé.

On est prêt à acheter des vitamines pour avoir plus d'énergie, payer pour des kilos de café afin de nous stimuler, payer pour des draps faits de tissus 8000 fils, un oreiller à 72$, une belle chambre avec de la déco qui nous a coûté la peau des fesses, ce qui nous oblige à travailler plus pour nous payer tout ça, et on coupe sur le sommeil. Aucun supplément ni café ne remplace une nuit de huit heures. Il n'y a pas un oreiller, aussi cher soit-il, qui permet de couper deux heures de sommeil.

Parce qu'en plus de nous donner un look de zombie, le manque de sommeil nous tue à petit feu. Faire son frais en disant qu'on n'a pas besoin de dormir, c'est juste de labullshit. Ça finit tous par nous rattraper. Dormir quatre heures, ce n'est pas la norme.

Voici ce que le site Vulgaris médical dit à ce sujet :

Selon Francesco Cappuccio, responsable d'une étude menée à la Warwick Medical School, «la tendance moderne de se coucher tard et de se lever très tôt n'est rien de moins qu'une bombe à retardement pour votre santé. Il est impératif d'agir rapidement afin de réduire vos risques en ce qui concerne ces maladies très graves.»

Dormir moins de six heures une seule nuit provoque :
  • une diminution de la concentration (perte de la capacité de focaliser)
  • une diminution de la mémoire (moins de consolidation de la mémoire)
  • une diminution de l'immunité (risque d'attraper un rhume multiplié par 3)
  • une diminution de la satiété
  • une augmentation de l'appétit (tendance à manger de plus grosses portions, à préférer les aliments riches en glucides et en calories, nocifs pour la santé)
  • une augmentation de l'émotivité (centres émotifs du cerveau 60% plus réactifs)
  • une accélération du vieillissement de la peau
  • une augmentation du risque d'accident (maladresses, mauvaise coordination œil-volant, risque d'accident de la route multiplié par 3)
  • une perte de masse cérébrale (effet comparable à une lésion cérébrale)
Dormir moins de six heures régulièrement provoque :
  • une diminution des spermatozoïdes
  • une augmentation du risque d'obésité (impact sur les hormones qui régulent l'appétit)
  • une augmentation du risque de diabète de type 2 (réduction de la sensibilité à l'insuline)
  • une augmentation du risque de maladie cardiaque (hypertension artérielle, athérosclérose, insuffisance cardiaque, infarctus)
  • une augmentation du risque d'AVC (multiplié par quatre par rapport à des nuits de sept ou huit heures de sommeil)
  • une augmentation du risque de cancer colorectal
  • une augmentation du risque de mortalité
 
 

Dormir, c'est donc pas « facultatif ». Dormir, c'est nécessaire.

Ne vous gênez pas pour le dire à votre boss et à vos enfants. Et ne me dites pas que vous, vous dormez juste cinq heures depuis que vous avez des enfants et que de toute façon, vous n'avez pas le choix. T'sé, moi je mange juste une toast par 24 heures, parce que je n'ai pas le temps et ça me suffit.

 Source

Commenter cet article

Archives