Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Dix ans après le meurtre d’Anna Politkovskaïa : la malédiction tchétchène

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Octobre 2016, 03:44am

Catégories : #RUSSIE, #MORT

Dix ans après le meurtre d’Anna Politkovskaïa : la malédiction tchétchène

Ce 7 octobre, cela fait dix ans que la journaliste de la Novaïa Gazeta, Anna Politkovskaïa, a été assassinée. Le célèbre journal d’opposition prépare cette commémoration en publiant une vaste enquête sur la Tchétchénie intitulée : “La malédiction de l’Itchkérie [nom autochtone de la Tchétchénie].  

 

“Nous savons très précisément pourquoi [Anna Politkovskaïa a été tuée] : pour son travail sur la Tchétchénie. Depuis dix ans, les autorités tchétchènes posent la question : pourquoi la ‘Novaïa’ écrit-elle tant, si souvent et si obstinément sur la Tchétchénie ? Notre réponse est simple : parce qu’à cause de la Tchétchénie on a tué notre journaliste… La tuer vous a été facile. Mais tuer son sujet de prédilection est impossible”,explique le titre en couverture, au côté du titre de une : “Le contrat tchétchène”.  

 

Des pouvoirs sans précédent et des milliards

L’enquête vise à démontrer que l’actuel leader de la république caucasienne, Ramzan Kadyrov, a enfreint les principales règles du “contrat” passé entre lui et le Kremlin, quand il a succédé à son père, en 2004, à la tête de la région qu’il fallait pacifier après dix ans de guerre. Or, estime le titre, “sous son règne, la république a de nouveau cessé de faire partie de la Fédération de Russie”.

L’objectif du “contrat” était d’obtenir la loyauté totale de la Tchétchénie à l’égard de Moscou, et il s’articulait sur deux missions majeures : d’abord, la lutte contre le séparatisme et le terrorisme, ensuite, la restauration des infrastructures et de l’économie tchétchènes, détruites par deux guerres.

“Pour la liquidation des terroristes, des pouvoirs sans précédent ont été octroyés aux autorités tchétchènes ; pour la restauration du pays, des milliards ont été versés au budget de la république.”  

Un régime absolutiste

Le Kremlin a jugé qu’il s’était bien acquitté de ses tâches. Mais à quel prix ? “Sous prétexte de lutte contre le séparatisme en Tchétchénie, il a bâti un régime absolutiste revendiquant les pleins pouvoirs civils et religieux.” Novaïa Gazetarappelle l’inexistence de toute liberté d’expression, la répression contre les défenseurs des droits de l’homme, le népotisme, la corruption. Et souligne que les Tchétchènes continuent de fuir massivement la région.

“L’immunité juridique octroyée il y a dix ans par le Centre à son vassal est devenue une véritable bombe à retardement. Parce qu’il n’y a qu’un pas de ce statut à la souveraineté. Le contrat n’est plus valable. Il faut en signer un nouveau, dont le but principal sera le maintien de la Tchétchénie dans le champ juridique de la Russie. Moscou l’a bien compris. Mais Kadyrov en est loin. À force de combattre le séparatisme tchétchène, il a fini par construire le sien propre”, conclut la Novaïa Gazeta

 Source

Commenter cet article

Archives