Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Dépression : il n'y a pas que les médicaments pour la soigner

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Octobre 2016, 10:10am

Catégories : #DÉPRESSION, #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT

Dépression : il n'y a pas que les médicaments pour la soigner

Si la prescription d'antidépresseurs est incontestable pour soigner les dépressions sévères, leur efficacité est plus discutable pour les dépressions plus modérées voire légères. Dans ce cas, d'autres approches, non chimiques, peuvent être envisagées. Le point sur ces solutions avec le Dr Patrick Lemoine, psychiatre et docteur en neurosciences et le Dr Gérard Ostermann, diplômé de thérapie cognitivo-comportementale.

Dépression : il n'y a pas que les médicaments pour la soigner
© iStockPhotos

Faut-il éviter les antidépresseurs ?

Après des décennies pendant lesquelles les médecins ont cru que les antidépresseurs allaient régler le problèmede la dépression , les thérapeutes ont fini par déchanter. Incontestable sur les dépressions sévères, leur efficacité est beaucoup plus mesurée lorsqu'ils sont prescrits pour traiter les dépressions modérées ou légères. "Il apparaît que les antidépresseurs marchent dans environ 60% des cas en 2 à 6 semaines. Mais en cas de rechute, les chances d'efficacité diminuent et plus on rechute, plus on rechutera" souligne le Dr Patrick Lemoine, psychiatre et docteur en neurosciences.

"Pour les dépressions de sévérité moyenne ou légère, les approches non pharmacologiques ont montré une efficacité certaine. D'ailleurs, cette efficacité associée à leur innocuité devrait en faire les traitements de première intention, les médicaments ne venant alors qu'en cas d'échec".

L'hygiène des rythmes ou chronothérapie

"Pour certains chercheurs dont je fais partie, la dépression est pour une bonne part liée à un problème chronobiologique. En d'autres termes, on déprime quand nos pendules ne sont pas à l'heure . Une étude menée avec le Pr Ohayon, de l'Université de Stanford démontre que de nombreuses personnes dépriment parce que ce sont des sujets du matin qui se comportent comme des sujets du soir. Pour eux, la chronothérapie peut s'avérer efficace très rapidement" explique le Dr Lemoine.

La chronothérapie va de la simple hygiène des rythmes à la privation de sommeil pendant une nuit, suivie de quelques jours d'avance de phase de sommeil.

La luminothérapie pour la dépression saisonnière

En cas de dépression saisonnière , la luminothérapie, qui consiste à s'exposer pendant 30 mn le matin au réveil, à la lumière d'une lampe de 10 000 lux, est "la seule méthode ayant prouvé son efficacité . Plus de 85% des personnes présentant boulimie sucrée, prise de poids et hypersomnie sont guéries en 4 à 14 jours".

Bien sûr, il convient de consulter son médecin avant d'entreprendre ce type de traitement car il est nécessaire que le diagnostic soit certain. En effet, dans les dépressions non saisonnières, la lumière n'a eu aucun effet ou presque.

L'hypnothérapie

 

"Assez proche dans ses objectifs des thérapies cognitives et comportementales, l'hypnose a largement sa place dans l'arsenal thérapeutique moderne" insiste le Dr Lemoine. L'hypnothérapie est un état de conscience modifié particulièrement intense, une transe pendant laquelle le cerveau est capable de réinitialiser ses programmes".

La sismothérapie ou électroconvulsivothérapie (ECT)

En cas de dépression mélancolique, particulièrement chez les seniors, l'électroconvulsivothérapie est de loin la plus efficace : environ 86% de résultats positifs en 2 à 4 semaines. C'est aussi la mieux tolérée et la moins dangereuse. L'Organisation mondiale de la santé en fait aussi le traitement de choix en cas de fragilité somatique chez les femmes enceintes.

"C'est une technique beaucoup plus douce qu'on imagine. En tous cas, plus douce que nombre de traitements chimiques" explique le médecin. L'ECT est désormais pratiqué sous anesthésie générale légère et ultra brève (moins d'une minute).

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

L'idée initiale de cette approche fait appel à trois variables : les cognitions, les processus cognitifs, les schémas dépressogènes. La partie cognitive de la thérapie consiste à aider le patient à repérer le flot de ses pensées négatives ("je ne suis pas à la hauteur ""tout va mal""personne ne m'apprécie"...) et de leurs effets néfastes.

Le patient perçoit son thérapeute comme pouvant lui apporter de l'aide et du soutien (le thérapeute est actif et directif) et il a aussi le sentiment d'un travail commun (le patient est collaboratif).

La méditation de pleine conscience (mindfulness)

Située au carrefour des thérapies cognitives et des pratiques orientales de méditation, la thérapie de méditation de pleine conscience est une méthode de gestion du stress créée dans les années 1980 par John Zabat-Zinn et popularisée en France par le Dr Christophe André, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris. A partir d'un programme structuré (8 séances de 2 heures) le patient va diminuer sa réactivité cognitive, réduire ses ruminations et utiliser la pleine conscience pour repérer ses états mentaux et adopter des stratégies évitant la survenue de la dépression."A ce titre, la méditation de pleine conscience peut être considérée comme un vaccin contre la dépression" déclare le Dr Gérard Ostermann. 

 Source

Commenter cet article

Archives