Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Déodorants : quelles alternatives à l'aluminium et autres produits suspects ?

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Octobre 2016, 09:32am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Déodorants : quelles alternatives à l'aluminium et autres produits suspects ?

Le magazine 60 millions de consommateurs pointaient déjà du doigt en 2012 la toxicité des déodorants "traditionnels"et recommandait de ne pas utiliser ces produits. C'est au tour d'une étude suisse, publiée aujourd'hui dans le International journal of cancer, d'établir un lien entre sel d'aluminium contenus dans ces produits et cancer du sein. Pour contourner les risques , il existe quelques alternatives naturelles.

Dans les supermarchés, ils ont tout pour séduire. De la vanille à la promesse "sans trace blanches", les sticks, billes et sprays s'exposent en nombre pour lutter contre les transpirations les plus tenaces. Rares sont ceux qui affichent le taux autorisé d'aluminium de 0,6%, ou proposent un label bio sans sels d'aluminium. 

La pierre d'alun, oui mais...

Vendue en parapharmacie et magasin bio entre 5 et 10 euros, la pierre d'alun, apparait comme l'alternative 100% naturelle aux produits industriels chimiques. Au contact de l'eau, ce sel minéral translucide libère des oxydes et des hydroxydes d'aluminium, dont l'action peut durer plusieurs années en fonction de la fréquence d'utilisation. Aujourd'hui, aucune étude n' a été consacrée à l'alun. Ces composés sont même autorisés en cosmétologie naturelle et biologique à la différence du chlorhydrate d'aluminium ou du chlorure d'aluminium fabriqués industriellement et dont l'innocuité a été remise en cause fin 2011 par l'Affssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) en tant que composants de déodorants ou d'antitranspirants. En attendant, par mesure de précaution, il vaut mieux éviter la pierre d'alun de synthèse, reconnaissable si l'étiquette de l'emballage mentionne "ammonium d'alun", et préférer, éventuellement, la pierre d'alun naturelle ou reconstituée, reconnaissable si l'étiquette mentionne "potassium d'alun".

Un anti-transpirant fait maison

Bicarbonate de soude, huile de coco et huiles essentielles antibactériennes sont les produits phares pour concocter son déo naturel. Le tout est de bien doser les ingrédients dans sa fiole pour éviter les désagréments : mélanger 1/3 tasse de fécule de maïs, 1/3 tasse de bicarbonate de soude, 10 gouttes d'huile essentielle de lavande, d'eucalyptus ou d'arbre à thé, 10 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée ou de bois de santal, antifongiques, 3 cuillères à soupe d'huile de noix de coco et 2 cuillères à soupe d'huile de vitamine E (en option). Pour former la pâte, on peut mettre quelques gouttes d'eau à la place de la fécule. 

Un déo sans sels d'aluminium

Pour celles et ceux qui veulent continuer à utiliser un déodorant au format classique, mieux vaut se tourner vers un déodorant bio. Autre possibilité, choisir un produit parmi les marques de cosmétiques qui ont presque toutes sorti un déodorant qui ne contient ni sels d'aluminium, ni paraben, ni alcool et ne laisse aucune trace sur les vêtements. Ils sont bien sûr plus chers, mais reste une alternative sûre. 

Un déo du futur ?

Le déo 100% sécurité ne va pas démarquer dans nos salles de bain dès demain. Mais, des anticorps en plastique, censés capturer les molécules de sueur, développés par des chercheurs du CNRS, sont actuellement à l'étude à l'université de Technologie de Compiègne. Le brevet est déjà détenu par l'entreprise française, leader mondial du cosmétique, L'Oréal. 

 Source

Commenter cet article

Archives