Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


De nombreux chauffeurs de taxi font la grève aujourd'hui au Quebec

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Octobre 2016, 05:00am

Catégories : #CANADA, #FAITSDIVERS

De nombreux chauffeurs de taxi font la grève aujourd'hui au Quebec

Les manifestants contestent la mise en oeuvre prochaine du projet pilote du gouvernement du Québec encadrant les activités du service Uber, estimant qu'il ne s'agit aucunement d'un projet pilote, puisqu'il s'étend à la quasi-totalité du marché.

Ils dénoncent du même coup ce qu'ils qualifient de « régime à deux vitesses », soit la création d'un marché ouvert avec des contraintes réglementaires beaucoup moins importantes pour Uber parallèlement au marché réglementé qui maintient des contraintes très importantes pour les taxis traditionnels.

Mais surtout, les chauffeurs de taxi font valoir que l'ouverture du marché réduira à néant la valeur des permis qu'ils ont acquis à des prix pouvant atteindre les 200 000 $ dans certains cas. Le rachat des permis représenterait une somme globale évaluée à 1,4 milliard $, mais les représentants de l'industrie croient qu'un tel programme pourrait être étalé dans le temps.

 

À Montréal, les chauffeurs se sont rassemblés dans le nord de la ville et à Laval pour ensuite converger vers le centre-ville, où ils entendent paralyser un immense quadrilatère durant quelques heures avant de se réunir en plein coeur du quartier des affaires.

Le projet pilote d'une période d'un an, qui devrait entrer en vigueur le 14 octobre, prévoit qu'Uber se verra octroyer l'équivalent de 300 permis de taxis. La multinationale devra toutefois payer des taxes et impôts en plus de percevoir la TPS et la TVQ, notamment, et de verser des redevances.

Elle devra également contribuer à un fonds de modernisation de l'industrie du taxi et appliquer un tarif minimum de 3,45 $ par course comme c'est le cas dans les taxis traditionnels.

Lundi, le premier ministre Couillard a fermement répété que le projet pilote aura lieu malgré l'opposition des chauffeurs de taxi.

Les représentants de l'industrie veulent toutefois le rencontrer ; mardi, ils sont sortis bredouilles d'une rencontre avec le ministre des Transports, Laurent Lessard, affirmant que ce dernier n'avait pas de mandat pour négocier afin de faire progresser le dossier.

Le front commun du taxi a récemment tenté deux fois, en vain, de faire suspendre les activités d'Uber par la voie juridique. 

 Source

Commenter cet article

Archives