Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Conseils pour se lancer dans la lecture de la Bible

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Octobre 2016, 12:46pm

Catégories : #RELIGION, #ASTUCES

La démarche est intimidante, difficile dans la durée, conflictuelle avec les ados ? Pour Jacques Gauthier (1), docteur en théologie, il n’y a pas d’impasse dans le christianisme. Ses conseils pour démarrer et faire évoluer notre lien avec la parole de Dieu.

Conseils pour se lancer dans la lecture de la Bible

La Croix : La Bible ou d’autres supports ?

Jacques Gauthier : À chaque âge les bons supports. Les petits livres illustrés, par exemple, plaisent beaucoup aux enfants non lecteurs. Les plus grands, en primaire, apprécient la Bible en BD, les magazines chrétiens qui reprennent des passages, ou bien certains sites Internet. Quant aux parents, ils sont aidés par des supports comme Prions en Église. Bien sûr, la Bible reste « le » texte fondamental.

Le passage choisi peut être court, il sera toujours une incitation à la réflexion et à la prière. Toutefois, en grandissant, l’enfant peut s’en détourner. Pourquoi ne pas lui suggérer de choisir un autre texte (extrait philosophique, les paroles d’une chanson…) qui lui semble important pour lui ? Vous aurez peut-être l’occasion de faire un lien avec la Bible… qui ne reste donc jamais loin.

> Lire aussi : Raconter la Bible aux enfants

À qui la parole ?

J. G. : Pas question de prendre la posture du patriarche ou du prêtre… Tout le monde peut lire à tour de rôle. Nous sommes tous égaux devant le Seigneur. Si les deux parents participent ensemble, c’est bien, sinon à tour de rôle. Mais il arrive que l’un des deux se sente mal à l’aise. Il peut alors au moins assister à ce moment, c’est déjà bien. À chacun son rythme.

Quel est le bon moment ?

J. G. : C’est celui qui permet à tous de se sentir disponible et présent, loin des écrans (sauf en lien avec la Bible) et des téléphones portables. Inutile d’interrompre une partie de jeu pour lire un passage de la Bible, par exemple. On peut imaginer cette lecture au moment d’un temps calme, ou bien, pour les petits, juste avant l’histoire du soir. Ou alors juste avant le repas en guise de bénédicité, par exemple, alors que la famille est déjà rassemblée pour un temps de partage. Mais il faut que le passage soit très court.

Et si la pratique n’est pas quotidienne, on peut profiter des grandes fêtes religieuses, et tenter de multiplier les occasions peu à peu. Et pas de culpabilité quand on peine à s’y tenir. Il faut par exemple, accepter de ne pas avoir beaucoup de temps en vacances, on se donnera du courage pour s’y remettre après.

Une contrainte ou un plaisir ?

J. G. : Il ne faudrait pas faire de la lecture de la Bible en famille une contrainte, d’où l’intérêt de bien choisir le moment et de miser sur le côté participatif. À la limite, on peut pousser gentiment un enfant qui préfère de toute façon la télévision ou continuer à jouer. Mais c’est autre chose avec les ados qui peuvent avoir besoin de s’autonomiser. Inutile d’en faire un objet de tensions supplémentaires et mieux vaut les accueillir comme ils sont.

Quand le court temps de lecture a lieu à table, ils sont au moins là pour écouter de toute façon. Il est encore possible de se référer à la Bible dans le quotidien en leur disant : « Tiens, ce que tu me dis me fait penser à tel passage dans la Bible… » À eux de revenir au texte qu’ils entendront aussi à la messe, avec ou sans les parents.

> Retrouvez notre dossier spécial sur la Bible et ses lecteurs

Recueilli par Sophie Viguier-Vinson

 

(1) Auteur du Guide pratique de la prière chrétienne (Éd. Presses de la Renaissance, 2015) et J’ai soif. De la petite Thérèse à Mère Teresa (Éd. Parole et Silence, 2016) 

 Source

Commenter cet article

Archives