Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment Nico­las Sarkozy s’est vanté devant ses ministres de la poitrine de Carla Bruni

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Octobre 2016, 18:33pm

Catégories : #PEOPLE, #FRANCE

Comment Nico­las Sarkozy s’est vanté devant ses ministres de la poitrine de Carla Bruni

Ancien conseiller de Nico­las Sarkozy, Patrick Buis­son dévoile dans La Cause du peuple que l’an­cien président de la Répu­blique n’a pas hésité à vanter les mérites physiques de son épouse en pleine réunion de travail.

Il suffit de survo­ler La Cause du peuple, l’ou­vrage publié par Patrick Buis­son – qui fut conseiller de Nico­las Sarkozy – pour comprendre que l’au­teur ne porte plus l’an­cien président dans son cœur. L’ex-chef d’État y est présenté comme un poli­ti­cien calcu­la­teur et mani­pu­la­teur, indé­cis et hési­tant, dénué de réelles convic­tions et surtout préoc­cupé par l’image publique qu’il renvoyait.

 

Dès les premières pages de l’es­sai, Patrick Buis­son déplore que l’at­ten­tion du président ait été acca­pa­rée par son couple au détri­ment des affaires publiques : « Pour qui obser­vait Nico­las Sarkozy en ce début de l’an­née 2008, le doute n’était pas permis : les chan­ge­ments inter­ve­nus dans son état matri­mo­nial avaient profon­dé­ment modi­fié son rapport aux affaires de l’État. […] Il signa­lait à l’unité près le nombre de papa­razzi embusqués, chaque matin, en contre­bas de la rue Pierre-Guérin, à quelques dizaines de mètres de l’hô­tel parti­cu­lier de Carla Bruni où vivait désor­mais le couple. Puis venaient les consi­dé­ra­tions compa­ra­tives sur ses épouses succes­sives qu’il déve­lop­pait sans plus de tact : “Carla est belle, hein ? Et en plus, elle en a là-dedans”, disait-il en poin­tant l’in­dex à son front. Puis, dans un sourire qui se voulait complice : “Ça me chan­ge…” »

 

Après leur mariage, l’in­fluence de Carla Bruni dans l’en­tou­rage du président ne cessa de s’ac­croître. Patrick Buis­son relate comment, en 2011, Nico­las Sarkozy en est venu à célé­brer les louanges de son épouse lors d’une réunion de travail dans l’en­ceinte du palais prési­den­tiel : « Comme à son habi­tude, Carla fit son entrée dans le salon vert [de l’Ély­sée] avec cette démarche ondu­lante qu’elle réser­vait jadis aux tapis des podiums. Porté par une joie impé­tueuse, Nico­las Sarkozy, qui ne tenait plus en place, s’ex­ta­sia sur le décol­leté de son épouse et nous invita sans vergogne à faire de même. » Patrick Buis­son a « osten­si­ble­ment » refusé de se prêter à l’exer­cice et le président de l’époque a alors fait remarquer : « Patrick n’ap­pré­cie pas… » Ce à quoi Carla Bruni a réagi : « En quatre ans, je n’ai pas fait une bourde. Ça compte, non ? » Une sortie qui emporta l’ap­pro­ba­tion pleine et entière de son mari : « C’est vrai, mon cœur, tu as fait un parcours sans faute. Vous pour­riez la féli­ci­ter, au moins… »

 

Patrick Buis­son rapporte que devant cette scène, les autres personnes présentes semblaient parta­gées sur la conduite à tenir : «Diffi­cile de discer­ner à travers les borbo­rygmes émis par les conseillers autour de la table ce qui rele­vait de l’ap­pro­ba­tion ou souli­gnait l’em­bar­ras et la confu­sion géné­rale. » À quelques semaines de la primaire de la droite et du centre, ces révé­la­tions sur les coulisses du pouvoir risquent de ne pas faire plai­sir à Nico­las Sarkozy et à son entou­rage. 

 Source

Commenter cet article

Archives