Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment Google s’attaque au marché du voyage

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Octobre 2016, 12:00pm

Catégories : #VOYAGE, #GOOGLE, #MONDE, #TECHNOLOGIE

Comment Google s’attaque au marché du voyage

Google n’a peur de rien. En tout cas pas de la Commission européenne, qui le soupçonne de privilégier ses propres services au détriment de ceux de la concurrence. En l’espace de quelques jours, la multinationale américaine a amélioré de manière sensible ses services de recherche de vols et de planification de vacances. De quoi faire de l’ombre aux spécialistes du secteur que sont Opodo, Expedia ou Kayak. Ce dernier assure qu’il a les moyens de tenir le choc face au moteur de recherche.

Google a d’abord amélioré en tout début de semaine son service «Flights», capable de dénicher les vols dans le monde entier. La société ne se contente plus d’afficher des résultats détaillés et précis. Elle est désormais capable, comme les sites spécialisés dans le voyage, d’avertir l’utilisateur lorsque le vol recherché risque de devenir plus cher. Les tarifications des compagnies aériennes sont en effet dynamiques et plusieurs sites spécialisés offrent déjà des conseils aux voyageurs. Désormais, Google intègre tous ces paramètres en envoyant des alertes à ses utilisateurs. En face, Kayak, portail permettant de rechercher tant des vols, des hôtels, des voitures de location que des activités, affirme proposer, avec son «Alerte Prix», le même service depuis plusieurs années.

Création automatique d'itinéraires

Autre innovation de Google: le lancement dans le monde entier, fin septembre, d’une nouvelle application, baptisée «Trips». Disponible sur Android et iPhone, elle conseille en temps réel le voyageur, en lui donnant des suggestions sur les attractions, restaurants ou attractions culturelles aux alentours. L’application, qui intègre les commentaires d’autres internautes, propose aussi de construire elle-même l’agenda, jour par jour, du voyageur. Kayak possède une fonctionnalité du même nom, «Trips», disponible depuis 2009 et qui permet au voyageur de mieux gérer son voyage. L’utilisateur peut suivre l’évolution des prix, créer et partager ses itinéraires, ou encore recevoir des propositions.

Avec ces innovations, Google s’attaque à tous les comparateurs de voyage en ligne. «Bien sûr, Google possède de formidables bases de données, mais nous avons l’avantage d’être des spécialistes du voyage», explique Julia Stadler Damisch, responsable de Kayak pour la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas. Elle poursuit: «Nous agrégeons les données des agences de voyages, des hôtels, des compagnies aériennes, mais aussi de sites tels Booking.com». Et pour cause: Kayak appartient au groupe américain The Priceline Group, qui possède, outre le site éponyme, Booking.com, Rentalcars.com et OpenTable.com.

L’autre atout avancé par Kayak, c’est le service après-vente. «Nous avons des équipes qui vérifient les paiements et qui sont disponibles en cas de souci. Ce n’est pas du tout le cas avec des moteurs de recherche», avance Julia Stadler Damisch. Kayak compte ainsi 40 employés à Zurich, soit 10% de ses effectifs mondiaux. Le portail, disponible en 40 déclinaisons nationales, veut s’imposer comme le portail de référence, face à des voyageurs souvent hésitants. Selon l’agence de voyage en ligne Expedia, concurrent de The Priceline Group, les internautes effectuent en moyenne 48 recherches avant de réserver un vol. «Et lorsqu’il s’agit d’un voyage complet, l’internaute consulte en moyenne 23 sites, poursuit Julia Stadler Damisch. Chez nous, ils peuvent s’occuper de l’entier de leur voyage en étant certains d’avoir accès à tous les services.»

Kayak est rémunéré par ses partenaires qui lui versent des commissions selon les clics ou les réservations enregistrées. «Mais nous publions les résultats de recherche en toute neutralité», assure la responsable, dont le site affiche aussi de la publicité. Chaque année, Kayak affirme servir 1,5 milliard de recherches.

 

Discussions avec des «chatbots»

Kayak est au coude-à-coude avec Google sur les services. Deux semaines avant que le groupe américain ne lance «Trips», Kayak ajoutait la fonction «Activités», permettant de réserver une excursion au Pilatus, une balade en 4x4 à Rio ou un tour culinaire en Segway à Lisbonne. «Bien sûr, il y a une course pour offrir toujours plus de services au voyageur, et pour l’accompagner en temps réel lors de ses trajets, estime Julia Stadler Damisch. L’idée est de suggérer des pistes à l’internaute selon ses goûts, de répondre à ses questions en temps réel via des robots ou encore de l’aider à tracer ses bagages. Le marché ne cesse de croître».

Ce vendredi, Kayak suggérait 434 activités à New York, 19 à Genève et deux à Lausanne.

 Source

Commenter cet article

Archives