Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment expliquer le mystérieux plongeon éclair de la livre sterling?

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Octobre 2016, 08:10am

Catégories : #ECONOMIE, #ANGLETERRE

Comment expliquer le mystérieux plongeon éclair de la livre sterling?

Les faits: un plongeon éclair qui fait perdre 6% à la livre en deux minutes

La livre britannique a subi un «flash krach» vendredi au début des échanges en Asie. Peu après 8h à Tokyo (jeudi à 23h GMT, soit 1h du matin en Suisse), la livre sterling a ponctuellement chuté à 1,1841 dollar, soit un nouveau record au plus bas depuis 1985. Elle valait deux heures plus tôt 1,2614 dollar, soit un décrochage brutal de 6,1%. A titre de comparaison, elle avait chuté, mais sans se reprendre, de plus de 10% après la décision des Britanniques de quitter l’UE le 23 juin.

 

Morning America. This is our most read story: Pound struggles to recover after plunging 6% in 2 minutes http://on.ft.com/2dPG1Ao 

 
 

La livre a connu un plongeon similaire par rapport à l’euro: la monnaie unique a atteint 94,15 pence au même moment, un niveau inédit depuis début 2009, contre 88,42 pence à 21h GMT.

Le mouvement a été bref: la livre est rapidement remontée à proximité de ses niveaux préalables.

Hypothèse n°1: François Hollande et les algorithmes

Comment expliquer ce plongeon? L’hypothèse d’une erreur humaine (le fameux «fat finger», une erreur courante de saisie de chiffres) semble peu retenue. Les courtiers avancent plutôt des facteurs techniques pour expliquer la chute brutale de la livre. Avec pour possible élément déclencheur des déclarations de François Hollande surinterprétées par les systèmes informatiques, ces fameux algorithmes qui réagissent, voire surréagissent à la vitesse de la lumière.

Le président français a en effet plaidé jeudi soir pour la «fermeté» face à Londres dans les futures négociations. «Il faut qu’il y ait une menace, il faut qu’il y ait un risque, il faut qu’il y ait un prix», a lancé François Hollande dans un discours à Paris. «Le Royaume-Uni a décidé de faire un Brexit, je crois même un Brexit dur, eh bien, il faut aller jusqu’au bout de la volonté des Britanniques de sortir de l’Union européenne.»

«Malheureusement», ces commentaires ont été rapportés par les médias «dans la période floue située entre la fermeture de New York et l’ouverture en Asie, à un moment où les liquidités sont toujours limitées», a expliqué Jeffrey Halley, analyste chez Oanda. «En quelques minutes, la livre a dévissé sur des ventes ordonnées par des algorithmes avec un phénomène boule de neige du fait du peu d’activité sur le marché.» A 7h07 heure de Singapour, les marchés manquent de volume, en tout début d’échanges asiatiques. Les propos du président français auraient déclenché des algorithmes incontrôlés qui se sont mis à vendre de la livre à tout-va.

La brièveté de la chute et le rebond rapide de la livre plaident également pour un événement technique et non pour des raisons liées aux fondamentaux du marché.

Cependant, les traders contactés par le Financial Times ont daté le début de la chute de la livre à 7 minutes et 3 secondes après 23h GMT, tandis que les premières informations reprenant les propos du président français ont été publiées exactement 10 secondes plus tard. Pas une grande différence – sauf que ce ne sont donc pas les propos de François Hollande qui ont déclenché le mouvement. Alors?

Hypothèse n°2: une entreprise concertée

A-t-on manipulé le cours? Si quelqu’un voulait bousculer, orienter le marché, le moment était idéal: l’heure correspond au moment où les traders de New York ont commencé leurs after hours dans les bars, et où ceux de Hongkong et Singapour en sont encore à prendre leur café du matin, écrit le FT.

Hypothèse n°3: le vendredi, jour de prise de gains et d’expiration d’options

Vendredi est le jour où expirent beaucoup d’options Forex et cela peut causer des mouvements rapides de grande ampleur, poursuit le FT. Les données montrent que l’option la plus haute du cours dollar-livre était à 1,25 hier – ce qui signifie que si ce plancher est enfoncé, cela déclenche encore plus de ventes, les vendeurs voulant se protéger de pertes encore plus fortes.

Le contexte: une tendance baissière de fond

Au-delà de ces diverses raisons, la livre britannique est partie pour baisser durablement, à cause des inquiétudes liées aux négociations politiques du Brexit.

L’économie britannique donne pourtant des signes rassurants jusqu’à présent et le FMI juge qu’elle sera la plus dynamique parmi les membres du G7 cette année. Mais la perspective est nettement moins bonne pour l’an prochain et l’incertitude règne au-delà. La première ministre britannique, Theresa May, a laissé craindre un «Brexit dur» et un divorce tendu entre le Royaume-Uni et l’UE rendrait les affaires plus complexes à conduire de part et d’autre de la Manche. Un cauchemar, pour les cambistes.

La Banque d’Angleterre en tout cas «examine ce qu’il s’est passé» sur la livre, a-t-elle déclaré à l’AFP.

 

La suite: une livre à 1 euro?

Pour certains observateurs, maintenant que la livre a franchi le plancher psychologique de 1,25 dollar, niveau sous lequel elle s’installait vendredi, le couple livre-dollar pourrait bien avoisiner les 1,20 dollar d’ici à la fin de l’année. La BBC cite même un chef analyste de HSBC selon qui la livre pourrait descendre jusqu’à 1,10$ et avoisiner la parité avec l’euro d’ici à la fin de 2017. «L’argument qu’on nous présente encore, selon lequel Londres et Bruxelles vont résoudre leurs différences et parvenir à un accord à l’amiable, cet argument apparaît un peu surréaliste.» 

 Source

Commenter cet article

Archives