Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Angela Merkel, la favorite d'Hillary Clinton et Donald Trump

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Octobre 2016, 07:22am

Catégories : #ALLEMAGNE, #ETATS-UNIS, #POLITIQUE

Angela Merkel, la favorite d'Hillary Clinton et Donald Trump

« Angela Merkel est l'une de mes préférées », répond Hillary Clinton du tac au tac quand une journaliste lui demande lequel, parmi les grands de ce monde, elle admire particulièrement. Et la candidate démocrate de justifier : « Parce que, quand les temps sont durs, elle se révèle être une dirigeante exceptionnelle et très forte. » Hillary Clinton admire le courage d'Angela Merkel tout au long de la crise des réfugiés et espère avoir l'occasion de travailler bientôt avec elle. Les deux femmes se connaissent depuis les années 90 et Hillary Clinton a déjà chanté les louanges de la « chef d'État la plus puissante d'Europe » dans l'autobiographie qu'elle publia en 2014. « Tout au long de mon mandat de ministre des Affaires étrangères, écrit-elle, j'ai admiré cette femme déterminée, intelligente et honnête, qui ne m'a jamais caché le fond de sa pensée. » 

 

« Femme la plus puissante du monde »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la candidate démocrate aux élections américaines du 8 novembre fait preuve de fair-play. Au mois de juin, le magazine économique américain Forbes sacrait Angela Merkel « femme la plus puissante au monde » et cela pour la sixième fois consécutive. Deuxième dans la course : Hillary Clinton, qui ne parvient toujours pas à doubler sa rivale allemande. Forbes était plein d'admiration pour cette « dirigeante capable de relever les défis existentiels économiques et politiques auxquels l'Europe est confrontée en son cœur » et louait l' « humanisme pur » dont elle a fait preuve en ouvrant les portes de son pays à plus d'un million de migrants venus de Syrie et d'autres pays.

Donald Trump n'a pas tardé à emboîter le pas à Hillary Clinton. Le candidat républicain, qui, il y a quelques mois à peine, critiquait durement une politique d'immigration « catastrophique » et « insensée » qui conduirait l'Allemagne à la ruine, met aujourd'hui de l'eau dans son vin et se répand en éloges pour cette « grande dirigeante internationale ». Lui qui, il y a quelque temps, médisait en accusant Hillary Clinton de vouloir devenir « l'Angela Merkel de l'Amérique » affirme maintenant qu'il a toujours été un fan de Merkel, même si sa politique vis-à-vis des réfugiés l'a déçu. 

 

Le cas Mikhaïl Gorbatchev

Quel paradoxe ! Angela Merkel est-elle en train de suivre l'exemple de Mikhaïl Gorbatchev et de quelques autres dirigeants aimés à l'étranger et détestés dans leur pays ? Ces compliments venus de l'autre côté de l'Atlantique ne risquent pourtant pas de lui faire oublier les revers qu'elle enregistre en Allemagne. Non seulement sa cote de popularité est à la baisse depuis des mois. Cela fait bien longtemps qu'elle a été délogée de la première place qu'elle occupait depuis des années sur l'échelle des dirigeants politiques préférés des Allemands. Les électeurs lui font payer à chaque élection sa gestion de la crise des réfugiés. Son parti, la CDU, enregistre un camouflet après l'autre aux régionales, tandis que l'AfD, le tout nouveau parti d'extrême droite, s'impose comme une force politique avec laquelle il va falloir compter. Hillary Clinton et Angela Merkel dirigeront-elles ensemble les affaires de ce monde ? Il faudra attendre début novembre aux États-Unis et l'automne 2017 en Allemagne pour le savoir. 

 Source

Commenter cet article

Archives