Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 conseils pour une prière réussie

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Octobre 2016, 05:00am

Catégories : #ASTUCES, #RELIGION, #VIE

10 conseils pour une prière réussie

Celui qui prie régulièrement peut calmer plus aisément toutes ces pensées qui tournent dans la tête comme un manège, comme l’explique un article de la Conférence des évêques allemands. Comment y arriver, ce que l’on peut en dire et ce qu’il faut éviter de faire en priant : voici dix conseils pour une prière réussie.

1 – Trouver le bon lieu
En tenant compte de ce qui est possible, essayez de trouver un endroit calme pour prier. Bien évidemment, vous pouvez prier n’importe où. Mais lorsque tout est calme, cela devient plus simple de trouver une paix intérieure. Réserver un coin spécial au silence et à la prière dans la maison peut être une solution. Et s’il y en a une pas loin, allez à l’église, tout simplement ! En ayant l’oreille attentive, vous trouverez aussi ces zones de paix au beau milieu de votre quotidien. C’est l’occasion de passer un moment avec un crucifix, une icône ou une bible, les yeux tournés vers Dieu .

2 – Trouver le temps
Une bonne et belle prière peut durer le temps d’un instant : juste le temps de dire merci ou s’il te plaît. Il est cependant toujours plus agréable de prendre son temps pour prier. Du moins le temps de calmer le vagabondage de ses pensées et de se centrer sur Jésus. Cela peut durer quelques minutes mais cela vaut toujours le coup ! Si l’on fait cela régulièrement et au même moment, on s’y habitue vite et c’est de plus en plus facile. Ce qui est fondamental, c’est de bien percevoir que Dieu est toujours là et toujours accessible. Le jour comme la nuit, dans les bons comme dans les temps plus durs.

3 – Dieu est votre ami
Dieu vous connaît, il est plus proche de vous que n’importe quel être humain qui puisse exister. Vous pouvez donc lui parler en lui disant « tu » et sans faire trop de manière. Réfléchissez à une formule qui vous parle tout particulièrement : Père, Seigneur, mon Sauveur, mon Dieu ; il y a tant de possibilités ! Et n’oubliez pas tout ce que vous réserve la Trinité : peut-être est-ce de Jésus personnellement dont vous avez besoin ? L’aide du Saint-Esprit quand on a une lourde tâche à affronter peut aussi être tout spécialement la bienvenue.

4 – Puiser dans les trésors de l’Église
Si l’on n’est pas particulièrement exercé dans les prières formulées de manière toute personnelle, on peut trouver dans l’Église un immense trésor de prières constitué par des siècles de saints et de témoins de la foi. On se sent parfois encore plus à l’aise et plus libres devant Dieu avec des phrases déjà écrites plutôt qu’avec une prière spontanée. La prière du Notre Père est aussi toujours un très bon choix. Et les psaumes sont également d’une richesse insoupçonnable.

5 – S’aider de rituels
Les rituels et les gestes peuvent aussi aider à prier. On peut exprimer corporellement la volonté de prier : par exemple en ouvrant ses bras devant un crucifix. Allumer de petites bougies ou des cierges peut également être une grande aide à la prière.

6 – N’y allez pas par quatre chemins
Si vous formulez vos prières librement, oubliez le superflu ! Soyez direct avec le Seigneur, parlez lui en toute honnêteté, gratuitement, sans avoir peur d’être vous-même. Avant de commencer à prier, pensez à tout ce que vous avez reçu et à quel sujet vous vous sentez prêt à dire merci. Demandez-vous aussi les forces et les grâces dont vous avez particulièrement besoin. Priez alors directement, sans faire forcément de longues phrases avec de grandes explications. Il ne s’agit pas de dire des formules magiques mais de vivre un cœur à cœur avec Dieu.

7 – La prière n’est pas une conversation mondaine remplie de politesse
Prier est aussi d’une certaine manière une « lutte avec Dieu » comme le dit le bénédictin Anselm Grün en s’appuyant sur l’épisode de Jacob et de la lutte avec l’ange. Ce qui veut dire que l’on peut se plaindre, l’apostropher frontalement, et même pleurer. Peut-être trouverez vous également du réconfort dans l’histoire de Job : il se plaint amèrement et va jusqu’à regretter d’être né ! Avant d’être capable de dire finalement « loué soit le nom du Seigneur ».

8 – Parfois, ne rien dire, tout simplement
Si dans la prière absolument rien ne vous vient ou bien comme dans de nombreuses situations de la vie les mots ne viennent pas, ne dites rien. « Votre père dans les Cieux sait ce dont vous avez besoin avant même que vous ne lui demandiez » nous promet Jésus dans l’évangile selon saint Matthieu. Mettez-vous tout simplement devant Dieu. Souvent ensuite les mots viennent tout seul. Et parfois Dieu exauce notre prière avant même qu’on la formule distinctement. La Bible dit d’ailleurs : « Avant même que vous m’appeliez, je vous donne une réponse ; pendant que vous parlez, je vous exauce déjà. », comme on peut le lire dans le livre d’Isaie.

9 – Vous n’êtes pas tous seul
Pour beaucoup il est plus facile de prier en groupe. Les mots de Jésus encourage d’ailleurs cette attitude : « Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux ». Quelques mots et un petit signe de croix à plusieurs peut élever l’âme directement vers Dieu.

10 – Amen
Amen : ce mot peut faire toute une prière. Dire Amen en pleine conscience, cela signifie consentir totalement au dessein de Dieu et lui rendre grâce pour son œuvre. Cela peut vouloir dire bien plus de mots qu’une longue prière. C’est la décision de s’enraciner fermement en Dieu et de lui faire confiance totalement. Tout l’esprit d’une vie de prière est donc inclus dans ces quatre lettres. Amen Seigneur, je crois en Toi, je m’en remets à Toi et je sais que ta volonté seule peut faire mon bonheur et me faire connaitre la liberté et la vie véritable. Amen Seigneur je suis né pour Te connaître, pour T’aimer, pour Te prier et Te louer à chaque heure du jour et de la nuit. 

 Source

Commenter cet article

Archives