Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Zidane peut égaler le record de Guardiola

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Septembre 2016, 08:17am

Catégories : #SPORTS, #FOOTBALL, #PEOPLE

Zidane peut égaler le record de Guardiola

Match après match, Zinédine Zidane écrit l'histoire comme entraîneur du Real Madrid: si son équipe enchaîne contre l'Espanyol sa 16e victoire consécutive en Championnat d'Espagne, dimanche pour la 4e journée, elle égalera le record national, propriété du FC Barcelone de Pep Guardiola (2010-2011).

 

Invaincu en Liga depuis fin février et une défaite contre l'Atletico Madrid (0-1), le Real avance en trombe sous la direction de Zidane, qui a enchaîné les succès. Son équipe a égalé samedi dernier contre Osasuna (5-2) le record du club avec une 15e victoire d'affilée en championnat, une marque datant de l'époque du mythique attaquant Alfredo Di Stéfano et de l'entraîneur Miguel Muñoz (1960-1961).

Et après sa victoire renversante mercredi en Ligue des champions contre le Sporting Porgugal (2-1), le Real peut désormais viser le record du genre en Espagne. Il faudra pour cela négocier un délicat déplacement dimanche soir (18h45 GMT) sur le terrain de l'Espanyol Barcelone, très ambitieux en Liga depuis son récent rachat par l'investisseur chinois Rastar Group.

Egaler le record de succès consécutifs en Liga, détenu par Guardiola, aurait une portée symbolique pour Zidane, déjà entré dans l'histoire du Real en remportant la Ligue des champions en mai dernier. A sa nomination en janvier, le Français (44 ans) avait été beaucoup comparé au Catalan par sa jeunesse, son statut d'icône du club et son passage préalable sur le banc de la réserve.

Pour les supporters madrilènes, le fait que "Zizou" supplante l'ère triomphante de "Pep" serait une manière pour le club merengue d'affirmer ses prétentions en Liga, un trophée quasiment monopolisé par le Barça ces dernières saisons et délaissé par le Real (un seul sacre en huit ans).

"La Liga est notre pain quotidien et c'est peut-être la compétition la plus compliquée", a souligné Zidane ces derniers jours, faisant de la reconquête du titre national une priorité. "Cette année, nous voulons la conquérir et nous allons nous battre."

 

Après une défaite surprise contre le promu Alaves (1-2) puis une réaction spectaculaire en C1 face au Celtic Glasgow (7-0), le FC Barcelone aborde samedi (11h00 GMT) un terrain qu'il ne connaît pas: celui de Leganes, nouveau venu en Liga cette saison.

Le géant catalan et le modeste club de la banlieue sud madrilène ne se sont jamais affrontés en match officiel, puisque c'était plutôt la réserve barcelonaise qui, dans les divisions inférieures, croisait habituellement la route des "Pepineros".

Le modeste stade de Butarque (11.000 places) s'apprête donc à recevoir le double champion d'Espagne en titre pour un duel très déséquilibré en matière de budget. Et Leganes a préféré en rire: "Match piège! Nous ne devons pas être trop sûrs de nous", a ironiquement écrit le club sur les affiches annonçant la rencontre.

Pourtant, le Barça a de bonnes raisons de se méfier puisque l'Atletico Madrid a concédé un match nul (0-0) ici même fin août.

Les Catalans pourront néanmoins se rassurer au vu de la forme de leur trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar), virevoltant mardi en Ligue des champions. Si les trois attaquants sont aussi efficaces que contre le Celtic, cette grande première pourrait être compliquée pour Leganes.

 

Après deux nuls lors des deux premières journées, l'Atletico Madrid a enfin trouvé le déclic le week-end dernier face au Celta Vigo (4-0), avant de confirmer contre le PSV Eindhoven en C1 mardi (1-0).

Le club "colchonero" a également retrouvé au passage un Antoine Griezmann en pleine forme. L'attaquant français, auteur d'un doublé à Vigo, aura sans doute à coeur de poursuivre sur sa lancée samedi (14h15 GMT) pour la réception de l'étonnant Sporting Gijon, invaincu cette saison (2 victoires, 1 nul).

Et c'est également l'occasion pour son compatriote Kevin Gameiro, pas en réussite sur ses premiers matchs avec l'"Atleti", d'enclencher enfin une dynamique positive au stade Vicente-Calderon. 

 Source

Commenter cet article

Archives