Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Voici pourquoi il n'est pas bon d'être "multitâche" au travail

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Septembre 2016, 11:25am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #TRAVAIL, #SCIENCE

Voici pourquoi il n'est pas bon d'être "multitâche" au travail

Si vous entendez, caché dans un recoin de votre mémoire d’enfant, ou plus récemment dans votre quotidien de dirigeant particulièrement challengé, une voix vous asséner « Mais tu n’es vraiment bon qu’à une chose… », souriez en votre for intérieur car elle a raison : la première règle du jeu dans les situations vitales est que vous n’êtes vraiment, vraiment bon qu’en menant une action décisive… à la fois !

Etre « multitâche » est un mythe, une illusion mentale comme beaucoup d’autres. Sauf qu’elle est particulièrement dangereuse dans un moment critique. Envoyez un SMS durant une négociation majeure ou au volant lors d’un trajet inconnu et vous conduirez vos passagers dans le mur, comme c’est le cas chaque année pour plusieurs centaines de milliers d’accidents : le risque est alors multiplié par 23 (contre 4 à 6 lorsque vous téléphonez) car votre temps de réaction chute de 35% … bien plus que si vous étiez sous l’emprise de l’alcool (-12%) ou d’une drogue (-21%). Transgressez cette limite en restant connecté à vos emails pendant une mission délicate qui demande toute votre attention, et votre intelligence logico-mathématique baissera, comme si vous aviez passé une nuit blanche ou inhalé une dose massive de cannabis. 

Réaliser plusieurs tâches décisives « en même temps » est neurologiquement impossible car les zones du cerveau qui contrôlent l’exécution des tâches fonctionnent alors en série, employant de nombreux réseaux qui se concurrencent entre eux. De manière séquentielle, votre système nerveux alterne tellement rapidement (1/10 de seconde) entre ces différentes actions que vous avez subjectivement l’illusion de simultanéité. Pourtant, les mener « en parallèle » abaisse votre performance globale de 20 à 50%, rallonge leur temps de réalisation de 30% à 200%, démultiplie le nombre d’erreurs réalisées, et provoque un épuisement mental intense et durable.

Sans rentrer ici dans les détails de fonctionnement du cortex pré-frontal et des noyaux gris centraux que les neuroscientifiques découvrent un peu plus chaque jour, sachez que votre cerveau, « accro » au multitâche comme au sucre, à la nouveauté ou aux écrans, vous donne une sensation agréable de maîtrise et de puissance à coups de dopamine, alors qu’en fait toutes vos capacités chutent considérablement sans que vous ne vous en rendiez compte : votre concentration, la hiérarchisation et la pondération des informations perçues, votre mémoire de travail, votre recul face à des tentatives de persuasion, la fiabilité de vos prises de décision et votre flexibilité pour agir...  Votre âge - que vous soyez un « digital native » ou un dirigeant qui a connu le téléphone filaire, votre genre et l’entraînement au « jonglage » ne changent rien, ce dernier point faisant même empirer la situation !

Difficile d’être monotâche ? Dans votre quotidien de dirigeant, certainement. Impossible ? A vos risques et périls. Conscient des limites autant que de la puissance de votre cerveau, vous savez désormais quoi faire face à un enjeu vital : une chose à la fois ! C’est la meilleure chose à faire. C’est d’ailleurs la seule chose à faire. Isolez-vous physiquement pour prendre le temps de vous poser l’unique question : « Quel est le problème critique que je dois résoudre maintenant, sinon … ? » Jeff Weiner y consacre 30 à 90 mn chaque jour depuis qu’il a pris la tête de Linkedin en 2008, alors que Jeff Bezos se réserve ces moments clés les lundis et jeudis pour créer le futur d’Amazon !


Grégory Le Roy, consultant en stratégies, pour Challenges.fr

Sources : 
- Cet article a été relu par le Pr Etienne Koechlin, Directeur du Laboratoire de Neurosciences Cognitives au sein de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Ecole Normale Supérieure
« Le mythe du cerveau multitâche » d’Emilie Auvrouin, 10 mai 2010, Pour La Science  
« Recovering from information overload » de Derek Dean et Caroline Webb publié en janvier 2011, McKinsey Quarterly,
« The Importance of Scheduling Nothing », de Jeff Weiner, Linkedin, avril 2013
« The Inner Bezos » de Chip Bayers, Wired, janvier 1999,
« Multitasking Can Make You Lose ... Um ... Focus » de Alina Tugent, 24 octobre 2008, The New York Times
« How texting as you drive increases your risk of crashing by up to 23 times » de Beth Hale, 29 juillet 2009, The Daily Mail    
- Chapitre 5 « Escape. The perks of being unavailable » dans le livre « Essentialism. The disciplined pursuit of less » de Greg Mc Keown, Crown Business, 2014
- Chapitre 3 « Jongler avec cinq choses à la fois » dans le livre « Votre Cerveau au bureau », David Rock, Intereditions, 2013
« Comment mieux utiliser votre cerveau au bureau »

Commenter cet article

Archives