Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Voici les raisons qui ont poussé à l’annulation des 24 Heures vélo

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Septembre 2016, 10:19am

Catégories : #FAITSDIVERS, #BELGIQUE

Voici les raisons qui ont poussé à l’annulation des 24 Heures vélo

La nouvelle, tombée jeudi soir, a fait l’effet d’une bombe dans le monde estudiantin néolouvaniste. Il n’y aura pas de 24 Heures vélo cette année. Voici les quatre raisons qui ont poussé les organisateurs à cette décision.

Les coûts liés aux mesures de sécurité

La raison majeure de l’annulation de ces festivités est liée au niveau actuel (3 sur une échelle de 4) de la menace terroriste et aux coûts de gardiennage privé qui en découlent. Pour permettre de sécuriser des zones délimitées (Lire ci-dessous), les frais représentaient un budget 5x plus élevé, à charge de l’organisateur.

 

Les membres du CSE, kot-à-projet organisateur de l’événement – qui draine chaque année 30 000 guindailleurs –, se sont rendus compte qu’il leur fallait demander 5 euros pour couvrir ces frais liés aux mesures de sécurité. Une somme qui, estiment-ils, risquait de ne pas entraîner l’adhésion des étudiants, une affluence moindre et donc le risque pour les organisateurs de ne pas rentrer dans leur frais.

Une grande zone ouverte impossible à contrôler

Une circulaire du ministère de l’intérieur relative à la sécurité des festivals et des grands événements exige que les zones de fête soient sécurisées et leurs accès contrôlés. Or, les animations liées aux 24 Heures se déroulent habituellement aux quatre coins de la ville.

Même s’il avait été évoqué de créer trois zones sécuriséesavec de grandes barrières Heras et un accès contrôlé, «circonscrire l’événement à trois zones ne répondait plus à l’âme des 24 Heures», estime le CSE.

De plus, il était impossible de créer une zone sécurisée derrière l’Aula Magna car les nuisances sonores auraient été trop importantes.

Il était également prévu de fermer les cercles et régionales pour éviter que des rassemblements d’étudiants ne se créent devant. Or, ces rassemblements sont habituellement l’âme de ces 24 Heures de Louvain-la-Neuve.

Un subside exceptionnel de la Ville était-il envisageable pour soutenir les organisateurs et maintenir la tenue de l’événement?

La question a été posée à Jean-Luc Roland, bourgmestre. Sa réponse: «Les pouvoirs publics aident déjà énormément l’organisation avec l’important déploiement policier sur le site, sans compter notre service des Travaux qui apporte une aide conséquente aussi. Et si on le fait pour les 24 Heures, on devrait le faire pour tous les événements. C’est donc totalement impensable.» 

 Source

Commenter cet article

Archives