Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Une application pour mettre fin à l’intimidation

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Septembre 2016, 05:17am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #RELATIONS, #CANADA

Une application pour mettre fin à l’intimidation

Une nouvelle application mobile a été lancée jeudi à Montréal afin d’aider les jeunes victimes d’intimidation en leur permettant de mieux comprendre ce qu’ils vivent et d’adopter des stratégies utiles face à leur situation.

Intitulée +Fort, l’application, développée par la chercheure et professeure Isabelle Ouellet-Morin et son équipe de l’Institut universitaire en santé mentale de l’Université de Montréal, propose différents volets : des capsules vidéos dans lesquelles s’expriment des personnalités jeunesse, une carte interactive, des questionnaires simples, des graphiques... Que le jeune, âgé de 12 à 16 ans, peut remplir seul, comme s’il se confiait à son journal intime, ou partager à une personne de confiance. Celle-ci pourra se rendre compte de la fréquence de l’intimidation vécue.

«J’ai été victime d’intimidation à la fin de mon primaire, ça a duré quelques mois, indique la comédienne Marie-Claude St-Laurent, marraine de +Fort, qui ajoute avoir développé une relation très privilégiée avec les jeunes notamment en raison de son expérience à Vrak.tv. On dirait que j’ai envie de nommer ce que j’ai vécu, ajoute-t-elle, parce que je veux que les jeunes sachent qu’on peut vraiment s’en sortir et même avoir envie d’avoir une vie publique après, chose que je n’aurais pas imaginée à cette époque.»

 

Petites violences banalisées

La comédienne estime néanmoins que son expérience la plus marquante a été celle de témoin. «Je trouve qu’on banalise énormément toutes ces petites violences ordinaires, et les témoins ont un rôle extrêmement important à jouer. Pour arrêter l’intimidation, ça prend plusieurs personnes qui s’unissent et agissent en même temps pour que ça s’arrête.» Ainsi, si l’application peut inciter les jeunes à s’exprimer davantage auprès de leurs proches sur leur expérience d’intimidation, ce sera déjà un grand pas, selon elle. Des ressources en ligne et téléphoniques sont également disponibles sur l’outil.

Même sans cela, utilisée uniquement comme un journal intime interactif, l’application se donne pour mandat de permettre aux victimes de comprendre de manière réaliste ce qu’elles vivent. Ensuite, vient la phase des stratégies. «L’application donne le choix d’essayer ce avec quoi on est à l’aise, pointe Marie-Claude St-Laurent. Par exemple, dans le cas de la cyberintimidation, qui se passe beaucoup sur Facebook, l’application explique comment bloquer quelqu’un, comment sécuriser son profil... Il y a des exemples concrets pour des centaines de situations.»

L’application est gratuite et peut pour le moment être utilisée sur iPhone et iPod en français seulement, en attendant d’autres développements. 

 Source

Commenter cet article

Archives